fbpx

Crédit photo de couverture : Mickaël Cinq

Bonjour à tous ! Dans cet article nous allons balayer les différentes épreuves d’endurance, les niveaux, les objectifs ainsi que les épreuves de type championnat et comment s’y qualifier.

Premièrement, en endurance équestre comme dans d’autres disciplines, il existe différents catégories d’épreuves. Les deux principales sont les épreuves à vitesse imposée et les épreuves à vitesse libre. En épreuve à vitesse imposée, les couples parcourent de dix à quatre-vingt kilomètres en plusieurs étapes, dans un temps imparti. Dans les épreuves à vitesse libre, la catégorie supérieure, c’est une course de rapidité, pour être le premier à franchir la ligne d’arrivée à l’issue des étapes. Les épreuves se courent sur quatre-vingt à cent-soixante kilomètres en une journée voire deux-cents sur deux jours.

1/ Les épreuves départementales et régionales

Les épreuves à vitesse imposée sont les premières épreuves qu’un cavalier peut engager. Il est obligatoire de passer par le circuit de qualification aussi bien pour le cavalier que le cheval pour accéder aux épreuves de distances supérieures. En fonction de son âge, de son cheval, il peut choisir différentes épreuves dites « débutantes » puis gravir les échelons. Pour s’inscrire sur ces épreuves, il faut disposer d’une licence club, si le cavalier est mineur il doit disposer au moins du galop 2.

Circuit Club

2 / épreuves amateur et nationales

Les épreuves à vitesse libre sont de niveau national et nécessitent la licence amateur. Auparavant vous pouvez vous qualifier sur le circuit club ou amateur.

Attention, cette infographie est valable jusqu’en septembre 2020, car le règlement FFE doit s’associer au nouveau règlement FEI concernant notemment :

  • le poids sur la AMA 1 GP : 70kg ou pas 70kg comme sur la cEI* qui elle est passée à 70kg minimum
  • Pour le moment, les organisateurs ont le choix du format de l’épreuve AMA 1GP : soit 80-90km en 3 boucles soit 100km en 4 boucles. En septembre, celle-ci devrait passer à 100km en quatre boucles exclusivement pour faire un palier entre la 80km Ama 1 et l’épreuve Amateur Elite de 120km.
  • les qualifications nécessaires pour passer de l’épreuve AMA 1GP à AMA Elite puis AMA Elite GP. En effet, aujourd’hui en concours national il suffit de classer une épreuve pour passer à la suivante. En international le règlement a évolué pour durcir le système de qualifications et il est requit plus de classements avant de passer le niveau supérieur. laFFE doit donc décider prochainement de s’aligner sur la FEI pour que les cavaliers et chevaux aient les mêmes chances sur la piste ou complètement séparer les épreuves, c’est à dire plus de départ groupé et de classement scratch pour les épreuves Amateur Elite et Amateur Elite GP avec les CEI** et CEI***
epreuves d'endurance équestre amateur et nationales vitesse libre

3/ Circuit Jeunes

Basé sur le circuit amateur, le circuit minimes, juniors et jeunes a ses propres championnats, voici le système de qualification.

4/ Circuit international – Pro

Retrouvez les infographies de la FEI ICI

Ce que j’en ai compris et vous traduis en français. Attention, ce n’est pas encore validé, car il y a des divergences entre les points de vues sur les qualifications, j’attends de plus amples informations concernant le nombre de classements requis pour passer à l’épreuve supérieure et sur le statut de cavalier élite.

Pour les qualifications requises pour les championnats internationaux, je les mettrais plus tard. Ily a quatre types de championnats internationaux :

  • Championnat du monde des chevaux de 7ans sur CEIYH*
  • Championnat du monde des chevaux de 8ans sur CEI**
  • Championnat d’Europe / monde des Jeunes cavaliers -21ans CEIYJ**
  • Championnat d’Europe / monde des Seniors CEI***

A vous de définir vos objectifs et de progresser avec votre cheval dans la discipline ! Rappelez-vous d’abord et toujours que « Finir c’est gagner » et qu’il n’y a nulle satisfaction à une victoire sans effort. Autrement dit, ne brûlez pas les étapes, voyez chaque compétition comme un objectif en soi, car terminer une épreuve puis refaire la même à une autre vitesse ou avec un objectif de place peut être tout aussi satisfaisant que vouloir aller plus haut, mais bien plus formateur 😉

Qui veut aller loin, ménage sa monture, et sur ce j’arrête avec les commandements de l’endurance, je pense que tout le monde a compris.

via GIPHY