fbpx

Si quelques uns de nos compatriotes français avaient déjà foulés les pistes internationales en Allemagne et au Portugal fin juin, la plupart ont pris le départ de la première course d’endurance équestre internationale de France à Barre des Cévennes ce weekend.
Entre concours internationaux, nationaux et jeunes chevaux, c’est 183 couples engagés qui se sont succédés sur ces trois jours de compétition.

Samedi 11 juillet

La victoire de la CEI** revient à Julia Montagne et Michto du Lauragais, un fils du superbe Tauqui el Masan appartenant à l’écurie Lance endurance. Partis en 6ème position sur la dernière étape, Julia et Michto sont remontés sur la tête et pointent à 25.7km/h de moyenne sur ces 21 kilomètres pour venir décrocher la plus haute marche du podium. Le couple prend ainsi sa revanche sur son élimination à Montcuq en novembre dernier au terme de la 5ème et avant-dernière étape. Ils se classaient en 13ème position de la CEI** de Monpazier en août 2019 et 6ème du Master amateur Elite par la même occasion.

Pour la deuxième place au classement, après une chute assez spectaculaire quelques centaines de mètres avant l’arrivée, Vincent Gaudriot et Aubun d’Aqui terminent en beauté après une boucle finale à 23.7km/h de moyenne. En 2018, c’est eux qui avaient remporté l’épreuve CEI** de Barre des Cévennes. En août 2019, ils terminaient 7ème de la CEI** de Monpazier.

Pour la troisième position, c’est l’Espagne qui se présente avec Ana maria Yebra Altini et Girola de Quercus après une course régulière dans la tête tout au long de l’épreuve. Le couple se classait 2ème de l’épreuve CEI*** en deux jours de Santa Sussana en décembre dernier. Girola montre une très belle performance encore, qui s’ajoute à sa 13ème place des championnats d’Europe de Euston Park en 2019 et sa 8ème position aux championnats du monde junior de Pise en 2017, sous la selle de la cavalière Tchèque Mickaëla Superkova.

La suite du classement de nouveau pour l’Espagne et Juan Carlos de Villa associé à Don del Rey. En 5ème position la jeune française Suzanne Marion et Vingtaine d’Aqui, 13ème sur le Master Pro 160km en 2019. Maeva Valentin prend la 6ème place avec Celuna d’Aurières, Lea Vandekerckhove est 7ème avec Harez des Cades. Angel Lazes est 8ème avec Massaï de Bezaudin.

Dimanche 12 juillet

La victoire est espagnole sur la CEI* de 100km le lendemain. La cavalière Alba Ruiz de Villa Alvarez et Chafik de Mandre prennent la tête devant Julia Montagne et Lluna de quelques mètres. Chafik montre des temps de récupération très rapides et garde la tête sur deux boucles. Lluna, partie en tête dès le départ avec sa cavalière pour laquelle les pistes de Barre n’ont plus de secret, réalisait sa première compétition internationale sur cette distance et montre de grandes qualités. Les deux amazones auront conservés les deux premières places du classement tout au long de la course.

En troisième position, Kenza Bettenfeld et Bakardi Feuillée ont aussi fait route régulière puisque le couple n’a jamais lâché sa troisième place au fur et à mesure des contrôles vétérinaires.

La quatrième place revient à la jeune Charlotte Chazel sur Akaba du Ceor, Celine Rey et Raya de Jalima obtiennent la 5ème place. Sonia Bourle et Perzia d’Alajou sont 6ème, Clément Marescassier effectue un très beau retour en compétition internationale avec Clin d’oeil despacouli à la 7ème position et Maeva Pelazza est 8ème avec Thorgal.

Lundi 13 juillet

Les épreuves SHF jeunes chevaux ont repris depuis juin déjà et le concours de Barre des Cévennes a permis à une centaine de chevaux de venir chercher une qualification ou une course de reprise.

La reprise

Le site de barre des Cévennes avait été aménagé et les espaces divisés pour pouvoir accueillir les compétiteurs avec les normes sanitaires en vigueur. Nous avons pu notamment relever le port du masque dans l’aire vétérinaire et l’absence de remise de prix.

Chacun a su faire preuve d’adaptation pour cette reprise un peu mouvementée, mais l’ambiance de course est demeurée intacte.

Point important pour les suivantes : on reprend la bonne habitude de ramasser ses bouteilles d’assistance, car il y en avait quelques unes (trop) sur la piste) et on fait attention à ne pas laisser tomber son masque jetable de sa poche, car le site s’est retrouvé parsemé de ces petits outils bleu en plastique, et ça, c’est pas terrible. Soyons vigilant.

Le côté classement national

Il sera bientôt temps de refaire un tour du côté du classement national. Les championnats internationaux ayant été annulé, il faudra compter, pour la saison 2020 sur, comment dire, le contrôle continu 😝. C’est à dire les points cumulés sur les épreuves nationales et le championnat de France pour voir se dessiner le classement et les meilleurs de la discipline. Les cavaliers n’ayant pas couru en fin d’année n’ont pour le moment plus d’historique, les championnats internationaux restent 3ans dans le calcul. Nicolas Ballarin tient la tête du classement pro devant ses compatriotes de l’équipe de France : Roman Lafaure et Joséphine Thomas. La jeune Mayling Potrin est en tête du côté des amateurs devant Christophe Bogrand.

Photo de couverture : crédit Mickaël Cinq, Barre-des-Cevennes, Nicolas Ballarin, Bénédicte Santisteva