fbpx

Après Barre-des-Cevennes et Castillonnès, c’est au tour de Jullianges (43) d’accueillir les compétiteurs d’endurance équestre pour un weekend de concours international. Avec mesures de sécurité et gestes barrières évidemment.

Les règles sanitaires

Comme de nombreux événements, l’organisation et la logistique du site ont été revu pour espacer au maximum les lieux de rassemblement : grooming, boxes, aire vétérinaire. De manière générale les gestes barrières et la distanciation sociale s’appliquent sur l’ensemble du site.

Sur les zones stratégiques : le port du masque est obligatoire pour tous, dès pieds mis à terre pour les cavaliers et le compétiteur rentre seul avec son cheval dans l’aire vétérinaire. La réglementation FEI n’autorise que trois personnes par cheval plus cavalier, pour l’heure ce nombre est réduit à trois maximum cavalier compris. Concernant les rassemblement sur le lieux de restauration, considéré comme lieu fermé ( chapiteau) le masque doit être porté également et n’est enlevé que à table pour prendre le repas.

Le concours

Jullianges fait, comme Castillonnès, le pari d’accueillir toutes les catégories d’épreuves : SHF, Club, amateur et internationales. Au total, 121 engagés pour la France sur les épreuves internationales. C’est le premier concours de l’année qui accueille une épreuve CE***, dont des épreuves sur deux jours. Un large choix d’épreuve qui peut permettre à de nombreux cavaliers de se positionner sur plusieurs jours, mais qui risque aussi de ne pas être concurrentiel. On note seulement deux engagés côté français pour l’épreuve CEI***.

En revanche, deux épreuves semblent rassembler les cavaliers : la CEI* et la CEI**, non seulement la période Covid n’a pas permis de préparer les chevaux pour les grandes échéances, mais le nouveau règlement FEI qui impose des doubles qualifications et des qualifications en couple pour engager en CEI*** participe à trouver cette répartition sur les épreuves.

Le partenariat annoncé avec l’écurie M7 promet de belles dotations sur les épreuves.

Neuf jeunes cavaliers sont en lice pour la première CEIYJ** de la saison. On retrouve Léa Vandekerckhove, 4ème place de la CEI** de Castillonnès le weekend précédent, Carla Mosti, 4ème palce de la CEIYJ** de Santa Susana en décembre dernier ou encore Amandine Gourdon et Bako du Traclin, 5èmes sur l’épreuve CEI*** de Florac en 2019.