Les rencontres FFE de l’endurance équestre à Lamotte-Beuvron 1 et 2 décembre 2022

Les rencontres FFE de l’endurance équestre à Lamotte-Beuvron 1 et 2 décembre 2022

Jeudi 1 et vendredi 2 décembre, se sont déroulées les rencontres de l’endurance 2022. Initiées en 2007 par Gérard Nicolas, réorganisées en 2019 par la FFE, ces deux journées avaient pour but de rassembler les différents acteurs de l’endurance autour des problématiques de développement de la discipline et de discuter des évolutions réglementaires. Avec la crise sanitaire, ces journées n’ont pas pu être reconduites en 2020 et 2021. Pour cette deuxième édition donc, plus de quatre-vingt personnes ont fait le déplacement, avec une part importante d’organisateurs de concours, des juges et vétérinaires, éleveurs ainsi que des cavaliers et cavalières à la fois professionnels et amateurs. L’événement, organisé conjointement au raid de Santa Susanna en Espagne, a rassemblé moins de cavaliers professionnels par rapport à l’édition 2019 où ils étaient fortement représentés.

Sous format de plénière lors de la première édition, cette fois-ci, la commission endurance de la FFE encadrée par Michel Faucon, son président et Martin Denisot, conseiller technique national, a choisi de mener ces rencontres autour de tables rondes, plus conviviales et pratiques, pour recueillir les échanges. Avec la présence de Jean-Michel Grimal, sélectionneur de l’équipe de France, Michel Payan, président de la commission vétérinaire, Tiphaine Vermeulen, représentante du Comité fédéral pour l’endurance et de nombreux intervenants.

Les objectifs du séminaire :

– prendre en compte les évolutions de notre environnement pour faire évoluer et perdurer la discipline

– Pérenniser les compétitions en explorant de nouvelles pistes

– Définir ensemble une position française et la proposer à l’EEF (european equestrian federation) et la FEI.

– Garder à l’esprit : un règlement simple pour une application simple

– apporter des solutions, pas des problèmes

1/ Etat des lieux de l’équitation et place de l’endurance en France.

« Post covid » la fédération française d’équitation dresse le bilan de ses activités : le nombre de licenciés et de concours toutes disciplines n’est pas encore remonté aux chiffres d’avant crise comme le nombre d’engagés sur les épreuves. En endurance, de nombreux sites de concours n’ont pas reconduit leurs organisations avec les difficultés financières engendrées sur les deux ans et les démarches administratives de plus en plus lourdes pour des organisations bénévoles.

Avec 2049 épreuves organisées en 2022, l’endurance équestre est la 6ème discipline en nombre d’épreuves à la FFE, derrière les trois disciplines olympiques, le Hunter et les Pony-Games. L’endurance est 5ème en nombre de cavaliers. La discipline peut s’appuyer sur 3601 licenciés club pour fonder un socle de compétiteurs, 1661 cavaliers disposant d’une licence amateur et concourant sur des épreuves nationales et à vitesse libre et 1171 licences pro sur les épreuves internationales. Pourtant, au regard de cette pyramide, l’offre de concours semble déséquilibrée puisque 733 épreuves club ont eu lieu en 2022 contre 737 épreuves amateurs et 579 épreuves préparatoires et internationales. Cela s’explique d’une part par le type d’épreuves en vitesses imposées qui sont les mêmes selon les divisions (60km = Club Elite = Amateur 2 = Préparatoire 2) et la possibilité d’offrir cette multitude d’épreuves le même jour sur un même site.

Le constat généralisé autour des tables rondes est « la noyade » des compétitions de division club dans les autres divisions qui défavorise l’accueil des débutants de la discipline. Les chiffres du nombre d’engagements sur les épreuves démontrent qu’après la qualification en Club 1 ou Club Elite (46-60km) de nombreux cavaliers de division club arrêtent l’endurance par manque de challenge à la hauteur de leurs possibilités. « Beaucoup de cavaliers de cette division n’ont pas la possibilité, avec leur cheval ou celui de leur club d’aller au-delà de ces distances et ne souhaitent pas ou ne peuvent pas investir dans un cheval qui peut faire 80km ou plus. Pour ceux qui le font, cela revient à orienter le marché toujours vers le cheval arabe, mais à léser les autres. Hors, un circuit club est fait pour des chevaux polyvalents, de toutes races et les passionnés doivent pouvoir rester sur ce circuit et y trouver du challenge. » – synthèse des différents commentaires remontés par les intervenants.

Les solutions envisagées : Initi Endurance et les épreuves à vitesse régulées (partie 3)

Endurance CRE haut de France / Gerard Bedeau

2/ Les débats d’actualité : l’écologie et le bien-être animal au centre des préoccupations.

Ecologie

Comment réduire l’impact environnemental de la discipline ? C’est le sujet le plus brûlant et le premier abordé de la journée du jeudi. Premièrement, les idées qui ressortent sont les véhicules et la consommation d’eau. Joelle Colosio, de l’ADEME intervient sur les chiffres relevés sur une épreuve d’endurance comme Monpazier (4 jours de compétition en 2022).

4 jours, 350 chevaux = 250m3 d’eau. En comparaison, une personne utilise 30 à 50m3 d’eau par an et en agriculture, l’irrigation d’une heure d’un champ de maïs en cinq passage utilise 2000m3 d’eau en une saison. Un constat sans jugement, mais qui appelle à trouver des solutions face à la problématique du réchauffement climatique et de raréfaction de l’eau.

En tables rondes, des idées ont été proposées, les grandes tendances ressorties :

Gestion de l’eau et véhicules

  • Des fast line et écopes au lieu des seaux, limiter l’eau et les assistants au grooming (2+1 à l’extérieur pour la selle)
  • Pas d’eau potable ou minérale.
  • Réduction des points d’assistance (privilégier les points organisation), optimiser les parcours pour éviter les trajets en voiture.
  • Circulation des véhicules à sens unique sur le site du concours et sur les points, maitrise des flux. « Principe de la marche en avant »

Gestion des déchets

  • Installation de poubelles de tri + couverts non plastiques et gobelets écoresponsables (attention, la production de ces gobelets et leur nettoyage peut s’avérer coûteux en énergie et pas si écologiques que cela), recourt à la restauration sur assiette plutôt que type buvette et utilisation de contenant réutilisables.
  • Recourt à des dossards réutilisables contre-caution (pour l’utilisation des porte-dossards).
  • Proposer le Roadbook à la demande ou sur réservation, pour l’impression (ne pas rendre l’impression systématique), faire une fiche avec les points GPS, QR Code du Roadboook
  • Recourt au balisage biodégradable ou réutilisable/ permanent.

Que faire des déchets de boxe ? La paille peut-elle être réutilisée chez les agriculteurs locaux ? L’ajout d’un bac de récupération des eaux non utilisées est-il envisageable ?

Bien-être animal

Depuis 2019, des améliorations sont constatées dans l’ensemble du circuit équitation (structures et compétitions) en termes de bien-être animal. L’intervenante fait le point sur les différents documents et certifications mis à disposition par la FFE.

Juridique : Il doit y avoir un référent bien-être animal à nominer dans une structure équestre (ce, élevage) + une attestation de connaissance pour les détenteurs de chevaux.

« Prenez en compte que ces outils sont mis en œuvre pour l’ensemble des pratiquants de l’équitation ou des détenteurs de chevaux. Vous trouverez surement la première question « le cheval est-il un herbivore » absurde, malheureusement on constate que la réponse n’est pas évidente pour tout le monde. Vous, dans cette salle et dans l’endurance en général, avez une bonne maitrise de la santé du cheval, mais nous faisons encore beaucoup de préventions ailleurs. »

Le diplôme capacité de détention du cheval est délivré par la ffe, non obligatoire, mais un bonus de connaissance.

Au niveau de l’environnement médiatique et scientifique, la notion de bien-être animal entre de plus en plus dans les mœurs. En 2002 : 171 articles scientifiques traitaient du Bien-être être contre 870 en 2022.

Savoir différencier bientraitance et bien-être. La notion de bientraitance est déterminée par les 3F (en anglais) : Forage / Freedom / Friends. Ces trois notions sont le minimum à convenir pour bien traiter l’animal. Le bien-être, c’est la perception subjective de ces ressources par le cheval. Par exemple, certains chevaux vivent bien avec un compagnon, mais mal en troupeau et inversement. La qualité du fourrage est à l’appréciation du cheval en fonction de ses besoins du moment, de l’utilisation qu’on en fait ou de son environnement.

Les réactions sur le bien-être animal (cf : le pentathlon équestre) sont directement corrélées à la médiatisation des sports équestre. Les gens ont besoin d’entendre « j’ai ressenti ça sur mon cheval » et pas « mon cheval est massé tous les jours » ou « ben, je m’en occupe donc ils vont bien » pour apprécier à la fois la notion de bientraitance et de bien-être. Pour cela, les cavaliers d’endurance ont un très bon discours, car ils abordent tout le temps la notion de ressenti lorsqu’ils parlent de leur cheval.

La notion de lest est également soulevée, car les différentes études sur la physiologie du cheval et le poids ne s’accordent pas toutes, le sujet des cavaliers lestés ou non lestés en endurance fait débat. L’assemblée s’accorde cependant sur la responsabilité de chacun à conduire un cheval à haut niveau selon ses capacités et sa force, que ce soit avec un cavalier lourd ou un cavalier lesté. Toutefois, le sujet reste ouvert puisque les animalistes dénoncent de plus en plus les abus sur le poids et nous devons rester vigilant. Cependant, la corrélation entre poids léger et augmentation des vitesses tend à faire pencher la balance du côté des règles de lest minimum.

Pour médiatiser positivement la discipline, nous devons mieux communiquer nos valeurs de respect de la bientraitance, du suivi vétérinaire lors des épreuves, de la connaissance de nos chevaux et de leur physiologie.

Les propositions faites en table ronde autour du bien-être animal :

  • Augmenter la distance sur les boucles pour réduire la vitesse et ne pas autoriser les boucles de moins de vingt kilomètres en fin d’épreuve à vitesse libre. Grégoire Tilquin commente à ce sujet « en Afrique du sud et en Australie, il existe des épreuves de 80 kilomètres en deux boucles de quarante kilomètres.
  • Augmenter le niveau d’accès aux épreuves d’endurance, passer de galop 2 à galop 4 pour garantir un minimum de tenue à cheval et de gestion de celui-ci.
  • Rendre le prix de la meilleure condition obligatoire, à l’issue de l’épreuve et l’adapter à différentes divisions (prix de la meilleure présentation pour les VI ?)
  • Promouvoir des guides de l’entrainement du cheval d’endurance
  • Un guide de communication pour les organisateurs afin de répondre au besoin de médiatisation positive.

Gestion de la vitesse

Nous ne sommes pas assez strictes sur l’accès à la vitesse ou sur les sanctions.

Avec des vitesses augmentant avec l’amélioration de l’entrainement, de la génétique, mais aussi le facteur compétiteur humain, il est nécessaire de protéger et former afin d’éviter les accidents. Selon les graphiques, la vitesse moyenne augmente, mais le cavalier le plus rapide était parfois seul il y a dix ans, alors qu’aujourd’hui les cavaliers à courir à cette vitesse sont plus nombreux.

L’ensemble des tables préconise la diversification des formations, des stages d’endurance afin d’une part d’amener plus de pratiquants dans la discipline, d’autres part de former à la gestion de la vitesse, du groupe pour les niveaux nationaux. La mise en place de ces stages permet, parallèlement au public visé, de donner de nouveaux débouchés aux cavaliers et entraineurs professionnels.

Les idées abordées dans les tables rondes :

  • Les formations et stages
  • La récompense d’un « contrat d’objectif » indépendamment du classement
  • Des départs en SAS, comme en triathlon, selon la vitesse moyenne visée et l’objectif de qualification sur la distance, pour éviter l’aspiration dans un groupe trop rapide pour le couple cavalier/cheval.

3/ Elargir l’offre d’épreuves d’endurance, pour dynamiser le circuit club et amateur

En 2019, la question de dynamiser la division amateur (qui doit changer de nom sous peu) s’est posée pour pousser les pratiquants non professionnels de la discipline à d’une part : rester sur les compétitions nationales, et d’autre part : rester sur le circuit.

La présentation d’Henriette d’Ursel (diplômée d’un MSC sport et industrie à l’EM lyon et d’un master communication, digital et événementiel à l’ESG) et précédemment chargé de projet chez EEM) visait à la création d’un circuit national doté, sous forme de challenge avec 3 épreuves phares et une finale ou un classement final.

En 2022, le championnat des amateurs a vu le jour à Jullianges avec 3 épreuves : 60,80km et 100km en individuel et les trophées des régions. Une première édition réussie, octroyant il y a un titre par niveau (3) et un seul titre par équipe (remporté par l’Occitanie pour cette année). Contrairement aux As, il n’a pas de titre équipe sur chaque niveau. Le format est reconduit pour 2023.

Initi’Endurance

Tiffaine Vermeulen, membre du comité fédéral pour la discipline de l’endurance, aborde le circuit Initi’Endurance lancé en 2021. Elle en a organisé dans l’enceinte de son club ; Ce sont des épreuves avec peu de contraintes techniques puisqu’elles se déroulent dans l’enceinte d’un club et sans intervention d’un vétérinaire à partir du moment où un moniteur encadre la pratique. Le montant des engagements est préconisé à 20€.

Afin de développer cette épreuve, des cavaliers d’endurance formés, pourraient se rendre dans les clubs afin de proposer de monter le concours et de faire un stage ou une formation. Le plus pour des moniteurs de club : proposer la découverte d’une nouvelle discipline d’extérieur, apprendre aux cavaliers à analyser la santé du cheval.

Les Vitesses régulées

Francis Ordoqui et Alain Babulle ont présenté le projet des VR. « Aujourd’hui, il n’y a pas assez de challenge avant la 80VL » déclare l’organisateur d’Urrugne en introduction. Ces épreuves ouvertes aux licences amateurs permettraient d’ajouter du challenge aux compétiteurs sans augmenter les kilomètres puisqu’elles se dérouleraient sur des épreuves de 40km (amateur 3VR) et 60km (amateur 2VR).

Une épreuve plus attractive avec une entrée au vet à chaque arrivée afin d’apprendre : la gestion du grooming, le respect du cheval dans la vitesse pour passer le plus rapidement possible, un meilleur visuel du classement pour les participants et les spectateurs, un temps de vet moins long : 40 à 50 minutes.

Endurance CRE Haut de France

Le principe : une vitesse limitée sur la piste à 16km/h (ou moins à l’appréciation de l’organisateur et du président de jury en fonction des conditions météo et du terrain). Le dépassement de la vitesse sur une boucle serait éliminatoire, contrairement aux vitesses imposées qui permettent d’aller au-delà de la vitesse moyenne maximum sur une étape et plus lentement sur l’autre. Le chronomètre prendra en compte le temps sur piste + le temps d’entrée au vet.

Une proposition a été faite de passer l’épreuve amateur 1VL de 80km en amateur 1VR, ceci après une phase de test des épreuves à vitesse régulées, mais aussi avec le recul du nombre d’engagés sur les épreuves 80VL en 2023.

Pour rendre les épreuves attractives et y garder les cavaliers, la notion de dépassement de soi et de finir c’est gagner sont nécessairement à remettre au centre des valeurs de l’endurance, mais aussi « il faut mettre dans la tête des gens qu’une course de vingt kilomètres c’est un semi-marathon et une 40 c’en est un. Une épreuve à vitesse régulée permettrait d’amener un challenge sportif un peu plus lisible avec un départ groupé (jusqu’à 10 partants) ».

Les risques relevés : un encombrement de l’aire d’entrée au vet, le besoin d’un chronométrage et logiciel de gestion des résultats à la charge de l’organisateur.

4/ Le cahier des charges de l’organisateur et aides

Grégoire Tilquin, organisateur de Nègrepelisse, cavalier, éleveur et entraineur, propose la mise en place d’un livre blanc ou guide de l’organisateur afin d’harmoniser la mise en place des concours d’endurance à différents niveaux. Que ce soit sur la gestion logistique et ergonomique d’un site de concours ou la communication, le protocole de remise des prix et la mise en place d’une gestion écologique. Afin d’aider plus de passionnés à monter un concours, professionnaliser les événements et faire gagner du temps en démarches administrative avec par exemple des dossiers types sur la demande d’autorisation préfectorale, de subvention etc.

Isabelle Defossey, service ressources juridiques de la FFE, intervient sur les demandes d’autorisation et de circulation sur la voie publique. Elle rappelle que 4 régimes d’occupation de la voie existent pour les manifestations sportives, que l’organisateur est en droit de négocier, et doit bien connaitre afin d’appliquer : Stricte respect du code de la route / priorité de passage / Usage exclusif temporaire de la chaussée / usage privatif de la chausée.

5/ La validation des règlements

Le deuxième jour des rencontres fut surtout l’occasion de vérifier les propositions règlementaires faites en septembre par la commission endurance, la validation ou la discussion de celles-ci pour le circuit fédéral ainsi que la proposition de modifications ou ajouts de règles à proposer à la FEI.

Pour la FEI

Par exemple, l’allègement des conditions de périssabilité du statut Elite FEI. Au lieu de devoir valider une CEI3* dans les vingt-quatre mois, il s’agirait de valider n’importe quelle épreuve de niveau international dans ce laps de temps afin de conserver le statut, ce qui évite d’ajouter des kilomètres aux chevaux et ne pénalise pas les athlètes féminines en retour à la compétition après une grossesse.

Proposition pour qu’une seule CEI1* suffise pour aller en CEI2* et pas de qualification en couple sauf pour aller sur les championnats (qualification en couple sur CE1I* valable pour aller en CEI3*).

Demande de l’ordre des vétérinaires sur la possibilité de mesurer la fréquence cardiaque par les juges fédéraux : afin de désencombrer les entrées au vet, un juge fédéral, sous responsabilité du vétérinaire, pourra effectuer la première prise de cardiaque à l’aide d’un cardiofréquencemètre homologué et sous validation préalables de compétences requises, avant le contrôle complet du vétérinaire. Ainsi, moins d’attente dans l’air de grooming et un suivi plus proche de la récupération effective des chevaux (sans compter sur l’attente).

Pour le règlement FFE :

  • retour au box possible pendant le temps neutralisé lorsque la météo est mauvaise ou en hiver.
  • intégrer des épreuves spéciales sur plusieurs jours (5*60 / 3*80km) et créer une épreuve de 80km sur deux boucles.
  • Encourager le fair-play dans le règlement par une neutralisation du temps du concurrent qui porte secours et sanction pour la non-assistance à personne en danger (après clarification de la notion).
  • Harmoniser les règles rhinopneumonie entre FFE et FEI.
  • Définir un dossard entraineur pour les assistants suivants plusieurs chevaux
  • appliquer la demande de l’ordre des vétérinaires en compétition nationale.
  • Permettre à un vétérinaire traitant d’intégrer la commission vétérinaire lorsqu’il n’y a pas de cheval en traitement.
R-ewards 2022 : nouvelle édition des trophées de l’endurance équestre

R-ewards 2022 : nouvelle édition des trophées de l’endurance équestre

Vous avez été plus de 3 000 à suivre la première édition des R-ewards, les trophée de l’endurance équestre l’année dernière. Cette année, on met les bouchées doubles ! De nouvelles catégories, un nouveau système de vote et une remise des prix. Suivez le guide.

Dix nominés vont être inscrits par mes soins lors de la phase 1 des votes, cinq seront retenus pour la phase demi-finale. La finale opposera deux nommés. début de la phase des votes : 5 décembre (après Barcelone)

Catégorie Cheval

On divise la catégorie cheval de l’année en trois ! Biwaka, tenant du titre, remet son trophée en jeu.

Cheval espoir 6-8 ans : les champions des six ans, des huit ans, les jeunes recrues qui ont marqué l’année 2022

Cheval de l’année : les 8-14 ans du haut niveau

Cheval de l’année + 15 ans : ils sont nombreux à concourir encore à haut niveau, et il me semblait important de récompenser la longévité de carrière de ces grands athlètes !

Élevage de l’année

Catégorie cavalier.e

Philippe Tomas, Emmanuelle Kerboul Philibert et Léa Vandekerckhove ont eu vos voix l’an dernier, quels seront vos choix cette année pour les catégories :

Cavalier.e CEI

Cavalier.e CEN

Jeunes cavaliers

Catégorie acteur.ice

Acteur, actrice, juge, staff de l’endurance : Vous avez élu à l’unanimité Hervé l’an passé, le trophée changera-t-il de main ?

Organisation : Monpazier et Castelsagrat se sont affrontés en finale et c’est l’équipe de l’adoreed qui l’a emporté. Ces deux organisations hébergeront des championnats internationaux en 2023 et 2024 d’ailleurs !

Contributeur.ice Roadbook Endurance : la catégorie où il n’y a pas de vote, juste des élus 🙂

Catégorie mixe

Couple de l’année : cheval et cavalier, ils vous ont éblouis cette année à deux

Record : nombre de kilomètres parcourus, nombre de courses rentrées, classement au grand chelem, nombre de victoires, nombre d’épreuves d’une organisation, nombre d’engagés etc… à vous de soumettre vos idées lors de la première phase des votes. Organisateurs, nous comptons sur vous pour publier vos statistiques 😀

Équipe : la team qui vous a fait vibrer ! Les blue ride remettent leur trophée en jeu, à qui ira l’étoile ?

La remise des trophées des R-ewards

L’année dernière au lancement, j’ai fait faire des plaques. Cette année, j’aimerais pouvoir offrir des trophées et une remise des prix plus importante ! Pour cela, j’ouvre la cagnotte Tipee, à laquelle vous pouvez déjà contribuer, à votre hauteur et envie pour participer au financement de l’événement. Car les R-ewards, en plus de plaques, ce sont des heures de préparation, de montage, de logistique que je gère bénévolement, un coup de pouce me permettra de faire mieux !

Les 2 jours de Montcuq : le palmarès d’un raid mythique

Les 2 jours de Montcuq : le palmarès d’un raid mythique

La 46ᵉ édition des deux jours de Montcuq s’est déroulée le week-end du 29 et 30 octobre dernier, l’occasion de dresser le palmarès des gagnants à l’image de celui de Florac. On remonte le temps pur redécouvrir des noms de légende ! Krempolis et Melfenik ont aussi foulé les podiums de Montcuq. Grand Sultan, Univers, Sunday, Lémir, georgat, Flyntor… ces noms vous parlent évidemment. Côté cavalier.e.s, Jackie Taylor est la record woman avec trois victoires de l’épreuve devant Jack Bégaud, deux victoires. Et en 2009, 2010 et 2011, les premières et deuxièmes places se jouent en couple !

Les deux jours de Montcuq : un raid mythique.

C’est l’une des compétitions d’endurance emblématique. Depuis quarante-six ans, l’équipe du COCEEL œuvre pour préserver la singularité de ce raid au cœur du bas Quercy, sur deux jours : 100km par jour, 700m de dénivelé, un circuit en ligne avec 4 sites et vet déportés, c’est l’une des dernières course de ce type en Europe avec Florac dans les Cévennes.

Les podiums de l’épreuve 2x100km

2022 CEN***1: Lisa Quet x Camchatka du Barthas / 2: Fantine Llorca x Zharade / 3: Paul Vandekherckhove x Assarya des Eymes

2021 CEI*** 1 : Paul Vandekherckhove x Assarya des Eymes / 2: Julia Montagne x Charly de Bozouls / 3: Barbara Chavardes x Avatar du Golo

2021 CEN***1 : Emmanuelle Philibet x Vahe de Lauzadie / 2 : Eric Viaud x Bahia du Cormier / 3 : Danielle Poncel x Virtuozo d’Ys

2020 : ANNULATION

2019 CEI*** – 1: Clémentine Chaud x Wianruz el Djin / 2: Virginie Atger x Velvette el Mazel / 3: Thiphaine Léon x Natifao de Bozouls

Montcuq-2019_Clementine-chaud
Clémentine Chaud x Winaruz el Djin (monpazier 2020) photo : zoé lissarrague

2019 CEN*** – 1: Christophe Bogrand x Flaire du Cavallon / 2: Marine Maxheim Malard x Huracan MA / 3: Clemnce Baudin x Vivarais Waky Nospot

2018 CEI*** – 1: Ludovic Saroul x Noam Jednostka / 2: Emilie Lambert x Ekstrem Font Noir / 3: Simon Menez x Slimann El Ramaadi

2018 CEN*** – 1: Morgane Guenec x Red Awel du Dossen / 2: Catherine d’Ursel x Leil de Jalima / 3: Manon Baptista x Qeis Saint Gerbaud

2017 CEI*** – 1: Marie Charles x Tyah / 2: Ludovic Saroul x Il divo / 3: Sabrina Arnold x Tahori R

2016 CEI*** – 1: Franck Laousse x Charlotte TE / 2: Liselore Van Zetten x El Kebir Florival / 3: Karine Mabilon x Rihad la Majorie

2015 CEI*** – 1: Emmanuelle Cousin (Gaudino) x Kahrubaa al Doha / 2: Yvon Ollivier x Philippine Armor / 3: Genevieve Kerboul x Rahal des Buis

2014 CEI*** – 1: Stéphanie Arnal x Qalife d’Aurabelle / 2: Edmee Merlin x Zarafa de l’Om / 3: Lauriane Recoules x Garfao de Bozoules

2013 CEI*** – 1: Klervi Lefevre Bocher x Monia de Montamel / 2: Nicolas Ballarin x Lemir de Gargassan / 3: Barabra Lissarrague x Preume de Paute

Photos : Yves Riou

2012 CEI*** – 1: Olga Llaurado Guiu x Bruja MC / 2: Nicolas Ballarin x Lemir de Gargassan / 3: Enora Boulanger x Qhaisha Armor

2011 CEI*** – 1: Enora Boulanger x Ourour de Galonne / 2: Gregoire Tilquin x Noblesse de Janvier / 3: Emilie Lambert x Naya du Mas Delleu

Enora Boulanger et Grégoire Tilquin, photo Yves Riou

2010 CEI*** – 1: Jack Begaud x Mario de Plouvorn / 2: Marie-Christine Begaud x Maggy de la Perriere / 3: Philippe Tomas x Ouarnik du Bruguet

2009 CEI*** – 1: Cecile Miletto Mosti x Izba du Caussanel / 2: Laurent Mosti x Djayad du Ginioux / 3: Julien Lafaure x Jharez Cabirat

2008 CEI*** – 1: Kristel Van Den Abeele x Yasmina du Florival / 2: Bénédicte Santisteva x Djour de Bozouls / 3: Delphine Johnson x Iqbal du Colombier

2007 CEI*** – 1: Jack Begaud x Grand Sultan / 2: Renne Laure Coch x L’œil Bleu / 3: Horace Perraud Bonin x Flamenco de Messey

2006 CEI*** – 1: Jean-François Lassalle x Highlander / 2: Christine Lafabrie x Habibati / 3: Olivier Baeyens x Aythya de Ghazal

2005 CEI*** – 1: Karine Hebrault x Safinat Iasmina / 2: Ludovic Saroul x Jonas de Grieges / 3: Horace Perraud Bonin x Flamenco de Messey

2004 CEI*** (112 partants, dotation de 1750€) – 1: Sara Perringerard x Djelab / 2: Oceane Belle x Hyacinthe IV / 3: Jean-Michel Grimal x Grand Sultan

2003 CEI*** – 1: Maurice Saint x Flyntor / 2: Pierre Ollivier x Elshagar Al Shat / 3: Sophie Arnaud x Dalton du Capimont

2002 CEI* – 1: Barbara lissarrague x Georgat / 2: Kerri Lynn RAVEN x Maroucha de Cayrou / 3: Anita David x Geruan de Lux

Photos : Sandrine Blot – Coutillas Endurance

2001 CEI* – 1: Dato Awang Kamarduin Bin Abdul Ghani x Gusty de l’Aigoual / 2: Maya Killa Perringerard x Dalton du Capimont / 3: Jean-Philippe Frances x Drakar d’Aurabelle

2000 CEIA 2x100km : la première épreuve internationale

1: TJean-Philippe Frances x Univers du Verdier / 2: Anne Detrez x Falene de la Drome / 3: Dominique Payen x Degma

1999 CEN 2x100km – 1: Tarek Taher x Namouk de Ducor / 2: Pierre Fleury x Madras Dynavena / 3: Carolina Garcia Escandell x Beethoven

1998 CEN 2x100km – 1: Claude Places x Canele Rio / 2: Cécile Miletto Mosti x Dynamik / 3: Thierry Navel x Persicko*HN

1997 CEN 2x100km – 1: Francois Keriel x Ukraine du Losser / 2: Christelle Picq x Arques Perspex / 3: Jack Begaud x Vermicelle

Jackie Taylor et Sally III : les éternelles reines de Montcuq

1996 CEN 2x100km – 1: Jackie Taylor x Sally III / 2: Caroline Laurent x Abou el Tanareq / 3: Andre Veyssiere x Cidsch de Starace

1995 CEN 2x100km – 1: Jackie Taylor x Sally III / 2: Cecile Demierre x Toup du Clo / 3: Elisabet Xalabarder Sagales x Quarian

1994 CEN 2x100km – 1: Jackie Taylor x Sally III / 2: Martine Denayer x Uki du Parc / 3: Vincent Dupont x Vanessia Azureenne

1993 CEN 2x100km – 1: Laurent Limaux x Ulysse des Piards / 2: Stephane Tochon x Stasis de Monepiat/ 3: Philippe Giner x Uned el Maklouf

1993 CEN 2x100km leg – 1: Cecile Demierre x Toup du Clo / 2: Catherine Letartre x Shaytan

1992 CEN 2x100km – 1: Catherine Brown x King Minos / 2: Raymond Johnson x Smail / 3: Robert Juvin x Paula de Lux

1992 CEN 2x100km leg – 1: Nadine Gadmer x Tania de Bouafles / 2: Valérie Cooper x Shepley Princess Roy / 3: Nicola Hamper Heather x Getera

1991 CEN 2x100km – 1: Benedicte Emond Bon x Sunday d’Aurabelle / 2: Catherine Brown x King Minos / 3: Jack Begaud x Malines

1991 CEN 2x100km leg – 1: Pierre-Marie Morvan x lola de Cazes / 2: Roland Canut x Papou de la Plaine / 3: Christelle Picard x Toscan d’Henjanic

1990 CEN 2x100km – 1: Stephane Tochon x Obelia / 2: George Vandaele x Sahel de la Barthe / 3: Jean-Marie Fabre x Miechnik

1990 CEN 2x100km leg – 1: Jean-Michel Grimal x Reine des Vents / 2: Martine Colleau x Pablo I / 3: Dominique Foubert x Orpin

George Vandael et Obelia 1989

1989 CEN 2x100km – 1: George Vandaele x Obelia / 2: Jean-Paul Boudon x Mahmoud / 3: Michel Oziol x Miechnik

Info : Georges Vandael est le naisseur de la première championne du monde d’endurance « Varoussa de la Barthe » fille du célèbre Persik.

1989 CEN 2x100km leg – 1: Katy Garcia x Princesse IV / 2: Martine Colleau x Pablo I / 3: Pierre Leone x Oum Kaltoum

1988 CEN 2x100km – 1: Denis Pesce x Melfenik Hippomar / 2: Cybele Jacquier x Ouragan II / 3: Denise Passant x Ferhanoush

1988 CEN 2x100km leg – 1: Martine Denayer x Ami des Fees / 2: Benedicte Emond Bon x Lubie de Sky / 3: Sandrine Andre x Volutis

1987 CEN 2x100km – 1: Dominique Crutzen x Domino de Sier / 2: Marie Christine Duroy x Krempolis / 3: Christian Merckle x Moukkahal

1986 CEN 2x100km – 1: Carole Grant x El Askar / 2: Denise Passant x Ferhanoush / 3: Gaston Mercier x Mao IV

1986 CEN 2x100km leg – 1: Robert Sedgley x Naquib / 2: Stephanie Guyomard x Latif II / 3: Brigitte Perras x Mephisto des Plans

1985 CEN 2x100km – 1: Carole Grant x El Askar / 2: Gaston Mercier x Mao IV / 3: Robert Jansen x Ibrahim

1984 CEN 2x100km – 1: Anne Christine Hull x William / 2: Michel Denayer x Idaho Mohican / 3: Gerard Bordereau x Truc

1983 CEN 2x100km – 1: Hubert Baeyens x Krempolis / 2: Thea Baker x Nimrodel / 3: Eloy Martinez Sagrera x Sevillano

1982 CEN 2x100km : le format 200 kilomètres est adopté

1: Alessandro Domenucci x Powett / 2: Lise Chambost x Incompris / 3: Jacques Robin x Azur

1981 CEN 2x80km – 1: Judy Beaumont x Forest Orchyd / 2: Lise Chambost x Incompris / 3: Chrisitne Falque x Hadji

1980 CEN 2x80km – 1: Lise Chambost x Kid / 2: Bruno Didier x Fric Frac / 3: Judy Beaumont x Forest Orchyd

1979 CEN 2x80km – 1: Christel Letartre x Barol / 2: Corinne Pare x Flambard / 3: Bruno Didier x Oleac

1978 CEN 2x80km – 1: Marienne Antonin x Fresca / 2: Corinne Pare x Flambard / 3: Jean-Claude Vidilles x Ennhar

1977 CEN 2x80km – 1: Annick Delhormel x Candy 77 (20.8km/h de moyenne) / 2: Ulriche Castelli x Alsumeyr / 3: Antonio Seres x Mendy

Trois jours d’endurance équestre à Vaylats et une forte dotation !

Trois jours d’endurance équestre à Vaylats et une forte dotation !

Depuis deux ans, Marie Rossignol et David Viguier organisent sur le site de leurs écuries ( écuries Rouby en occitanie) un concours d’neudrance équestre. En avril 2021, les cavaliers pouvaient concourir sur les épreuves shf régionales et préparatoires jusqu’à 80km. En juin puis aout, trois manifestations se succèdent offrant des épreuves club, amateurs, pro et shf. À l’édition de novembre se sont ajoutées des épreuves Amateur 1GP 100km, une CEI* et une CEIYJ*. Cette année, la course d’endurance équestre de Vaylats monte encore d’un cran avec l’ajout des épreuves de 120km : amateur élite, CEIYJ** et CEI**.

avec communiqué

Vaylats : un rendez-vous régulier

Du 4 au 6 novembre 2022, sur le site de l’écurie de propriétaires située Mas del Saltre, 198 chemin du Laquet à Vaylats (à proximité du couvent), se déroule le concours international d’endurance équestre de Vaylats. 400 participants de nombreuses nations (France, Argentine, Suède, Grande-Bretagne, Belgique, Espagne, Suisse, Uruguay) sont attendus ! Amateurs de compétitions dans différentes disciplines équestres, Marie et David ont lancé la première édition en 2021 et organisés successivement huit weekend de compétition cette année-là. En 2022, trois événements se sont déjà déroulés accueillant successivement les jeunes chevaux, les cavaliers club et amateur et des épreuves de 100 km nationales et internationales. Ce weekend, c’est au tour des épreuves de 120km de faire rayonner l’événement qui se pare également d’animations tout au long des trois jours de compétitions, de quoi décloisonner notre discipline et la promouvoir au grand public.

Programme du concours

Jeudi 3 novembre : ouverture de la manifestation, contrôles vétérinaires, remise des dossards, briefing et apéritif de bienvenue. Sont conviés les élus des communes traversées (Vaylats, Bach, Lalbenque, Saint-Projet), la préfète du Lot, le chef de Corps du camp militaire de Caylus, le député du Lot.

Vendredi 4 novembre : CEI** / CEIYJ** / Amateur Elite

Samedi 5 novembre : CEI* / CEIYJ* / Amateur 1GP

Animation : soirée couscous et DJ

Dimanche 6 novembre : épreuves à vitesse imposée de 20 à 80 km club / amateur / préparatoires / Amateur 1GP / Amateur 1VL.

Une épreuve Initi’endurance de 6km est prévue pour les très jeunes cavaliers.

M7 French Cup Vaylats

Sur cette édition, M7 stable, écurie de Dubaï, implantée en France depuis 5 ans sous la direction de Mohamed Al Suboose (entraîneur) et propriété de Sheik Mohamed Bin Rashid Al Maktoum, sponsorise les épreuves amateur élite, CEIYJ** et CEI** avec plus de 67 000 euros distribués aux 5 premiers des 3 épreuves.

Se qualifier pour l’open de France d’endurance à Lamotte-Beuvron

Vous êtes nombreux à ignorer qu’il existe aussi un championnat de France des clubs pour la discipline de l’endurance équestre. Certains attendent le niveau amateur, d’autres ont l’opportunité de concourir sur les AS. Et pour les autres alors ? Force est de constater que ce championnat de France n’est pas valorisé auprès des amoureux du sport. Quand on pense à Lamotte, on pense CSO, Dressage et complet en premier lieu. Une présentation de ce championnat s’impose.

Lors de votre parcours en pleine nature, vous êtes en connexion avec votre cheval et son fonctionnement, mais c’est aussi une discipline familiale et conviviale. Votre tour peut être effectué en équipe, en duo. Vous pouvez concourir entre amis, ou en tant que parent : être le guide de votre enfant lors de ce parcours. Si vous souhaitez découvrir la discipline, n’hésitez pas à nous rejoindre sur Instagram @roadbookendurance !

1/ Les épreuves

L’open de France club endurance comprend 5 épreuves sur deux tracés de 10 km et 20 km.

Les épreuves club 10 km

Deux épreuves de 10km se déroulent en équipe de trois ou quatre couples :

La club A (entre 6 et 8km/h, réservée aux poneys A et enfants de moins de 12 ans) club poney 4 (entre 8 et 10km/h, poneys B, C et D et cavaliers de moins de 18ans).

L’épreuve Club 3 équipe

Elle se court sur une boucle de 20km entre 10 et 12km/h de moyenne et l’épreuve Club 2 se déroule en duo, la vitesse est comprise entre 12 et 15km/h.

L’épreuve Club 1 40km,

Elle se court sur deux boucles de 20 km en individuel, la vitesse est comprise entre 12 et 15km/h. Les cavaliers doivent être âgés de 12 ans minimum.

Note : un cheval qui concours sur l’épreuve d’endurance peut participer à 2 autres championnats hors CCE. Il ne peut participer qu’à une épreuve d’endurance sur le championnat.

2/ les qualifications

Si vous débutez l’endurance, sachez que vous pouvez commencer par le circuit initi’Endurance afin de vous familiariser avec la discipline.

Pour participer au championnat de France Club en juillet à Lamotte Beuvron, quelques qualifications s’imposent. Il faudra un nombre de points minimum en endurance pour prétendre participer à l’open de France ainsi qu’une licence club compétition valable.

Les qualifications vont de fin juin de l’année en cours à fin juin de l’année suivant. Pour 2023 : 26 juin 2022 – 26 juin 2023.

EPREUVEPOINTS
Cavalier
POINTS
 Cheval/poney
EPREUVES QUALIFICATIVES
CLUB A1510CLUB A
CLUB PONEY 453CLUB PONEY 4
CLUB 3105CLUB 3
CLUB 21510CLUB 2
CLUB 13015CLUB 1 ET 2

Comme pour les autres disciplines, le ou la cavalière doit se situer dans le ¼ du classement afin de maximiser ses points.

EPREUVEPOINTS
 1 quart2 quart3 quart4 quart
CLUB 1201050
CLUB 212630
CLUB 38420
CLUB 4 Et A4210

Une étape de circuit départemental compte coefficient 2, les autres épreuves coefficient 1.

Entrainer son cheval pour l’épreuve d’endurance

En plus des qualifications, il vous reste désormais l’entrainement ! Une randonnée est un excellent élément de préparation pour les muscles profonds de votre poney ou cheval. des séances de dressage sont à prévoir tout au long de l’année pour maintenir la souplesse et l’équilibre de votre monture ainsi que mieux appréhender ses allures.

Les trotting : leur durée varie en fonction de votre échéance. Un cheval bien entraîné doit au bout de quelques mois pouvoir trotter sans peine 40 à 60 minutes (entre 12 et 15 km/h). N’oubliez pas de changer de diagonal au trot enlevé afin de faire travailler symétriquement la musculature de son cheval. Pour les poneys 30 à 40 min entre 8 et 12km/h suffiront.

3/ Organiser son déplacement à Lamotte Beuvron

L’épreuve du championnat se déroule généralement le dernier weekend de l’Open de France. Les boxes à Lamotte-Beuvron se réservent sur une semaine complète. A moins de faire d’autres épreuves avec votre cheval ou votre club, réserver un box sur place n’est pas le plus arrangeant.

Demandez dans les groupes Facebook d’endurance de votre région si certains comptent faire le déplacement pour Lamotte, cela vous permettra de vous regrouper pour le transport, mais également sur place. Qui sait, vous pourriez monter une équipe ou un duo !

Les gites, camping et chambres d’hôtes se réservent dès septembre par les clubs habitués, ne tardez pas à définir votre objectif de la saison et à trouver des coéquipiers.

La semaine du championnat : Vous pouvez arriver la veille et trouver une pension paddock de préférence afin que votre poney ou cheval puisse marcher et éliminer l’engourdissement du transport.

Pour qu’il soit en forme, n’hésitez pas sur la quantité de foin pour la nuit afin qu’il prépare ses réserves et une eau bien clair et bien fraiche. Si vous donnez une ration, il vaut mieux lui donner le matin, deux heures avant votre départ de course afin que votre cheval ou poney commence à la digérer et s’en serve au cours de l’épreuve.