La revue de presse : liste des articles de presse qui concernent l’endurance équestre

La revue de presse : liste des articles de presse qui concernent l’endurance équestre

Élevage

Dossier Élevage de Grandprix : Les secrets de la France, terroir de prédilection des champions d’endurance

Partie 1 : Les secrets de la France, terroir de prédilection des champions d’endurance (1/4) : la génétique, une arme absolue ou relative ?

Partie 2 : un ou des terroirs plus fertiles qu’ailleurs ?

Partie 3 : “C’est toujours l’impatience de gagner qui fait perdre” ?

Partie 4 : la French Touch serait-elle donc l’ingrédient mystère ?

Vente aux enchères : Grande première : une sélection de chevaux d’endurance de l’Élevage de Bozouls en vente sur Auctav.com le 23 novembre !

Équipe de France

Championnats du monde d’endurance équestre

2023 : Cheval Magazine – Mondiaux endurance : Martin Denisot, « Notre stratégie basée sur l’économie d’énergie a payé »

2023 : Grandprix – J-3 avant les championnats du monde d’endurance de Butheeb

2021 : Grandprix – Les Bleuets de l’endurance sacrés champions du monde à Ermelo

Championnats d’Europe d’endurance équestre

2023 : Grandprix – L’équipe de France en or et Philippe Tomas en bronze aux championnats d’Europe d’Ermelo

2023 : Cheval Magazine – Endurance : L’équipe de France sacrée championne d’Europe

2022 : cheval magazine – L’argent pour l’équipe de France Jeunes d’endurance aux championnats d’Europe !

Stage Fédéral

Grandprix – En route vers les Mondiaux de Monpazier, l’équipe de France innove lors de son stage hivernal

Groupe France

Grandprix – Retour sur la journée fédérale dédiée à la haute performance

Portraits de cavaliers

Clémentine Chaud : Cheval Magazine – « Être deuxième parmi les meilleurs cavaliers mondiaux, c’est une belle récompense »

Garance Jullien : Grandprix – Garance Jullien, une Cévenole à la tête bien faite

Léa Vandekerckhove : Cheval Magazine – Léa Vandekerckhove : « J’espère continuer sur cette lancée »

Gaelle Ollivier Jacob : Grandprix – De Plouha à Florac, l’odyssée richement paysagée de Gaëlle Ollivier-Jacob

Résultats internationaux

landivisiau : Le Télégramme – 200 cavaliers aux internationaux d’endurance équestre à Landivisiau

Saumur : Grandprix – La CEI 3* de Saumur accouche d’un triplé français prometteur en vue des Mondiaux de Monpazier

Florac 2021 : Grandprix – Marion Wasilewski remporte la plus belle victoire de sa carrière à Florac

Résultats nationaux

Master de France d’endurance équestre

2023 : Grandprix – Camille Coulomb et Bjez la Majorie sacrés champions de France à Fontainebleau

2022 : Julia Montagne sacrée championne de France sur 160 kilomètres

Uzès : finale nationale shf

2023 : Cheval magazine – Habiba et Imperator Larzac aux honneurs à la Grande Semaine d’Uzès

2023 : Grandprix – Uzès… et au milieu, une jument Barbe!

Cleden : Le Telegramme – Cléden-Cap-Sizun : 80 cavaliers ont participé au raid d’endurance équestre

Règlements et discipline

Découverte : Le Télégramme – L’endurance équestre, c’est aussi apprendre à connaître son cheval

Organisation : Grandprix – Face à de nouvelles obligations, des organisateurs français en galère

Championnat : Grandprix – Les CEI d’Al-’Ula promettent de vrais championnats du monde en 2026, mais la prudence reste de mise

Initi’endurance : Cheval magazine – De nouvelles mesures sportives pour l’endurance

Préparation physique du cheval d’endurance – dossier Cheval magazine

Cheval Magazine – La ferrure du cheval d’endurance

Cheval magazine – Bien gérer les débuts de son cheval

Cheval Magazine – Muscler son dos

Cheval magazine : L’équipe d’assistance

Cheval Magazine : Cavaliers, sachez gérer votre course

Une histoire de médailles : les championnats d’Europe sénior d’endurance équestre

Une histoire de médailles : les championnats d’Europe sénior d’endurance équestre

Les médailles européennes endurance équestre par équipe

AnnéeLieuOrArgentBronze
2021Ermelo, Pays-Bas ESP  
Espagne : Angel Soy Coll, Maria Alvarez Ponton, Jaume Punti Dachs, Alex Luque Moral, Omar Blanco Rodrigo
FRA
France : Vincent Gaudriot, Philippe Tomas, Jean-Philippe Frances, Mélody Theolissat, Gaelle ollivier Jacob
ITA 
Italie : Daniele Serioli, Lorenzo Piccolo, Martina Gaiani, Costanza Laliscia, Aurora Salvati
2019Euston Parc,
Grande Bretagne
ESP  
Espagne : Paula Muntala Sanchez, Omar Blanco Rodrigo, Jaume Punti Dachs
FRA 
France : Josephine Thomas, Nicolas Ballarin, Roman Lafaure
ALL 
Allemagne : Bernhard Dornsiepen, Jule Klingbeil, Merle Roehm
2017Bruxelles,
Belgique
ESP 
Espagne : Angel Soy Coll, Omar Blanco Rodrigo, Alex Luque Moral
ITA 
Italie : Luca Campagnoni, Perrine Campanini, Costanza Laliscia
SUE 
Suède : Sara Henriksson, Anneli Ohlén, Lena Eriksson
2015Samorín,
Slovaquie
ESP 
Espagne : Jaume Punti Dachs, Alex Luque Moral, Maria Mercedes Alvarez Ponton, Javier Cervera Sanchez Arnedo, Jordi Arboix Santacreu
FRA 
France : Philippe Frances Jean, Nina Lissarrague, Enora Boulenger, 
Marie-Pierre Peroteau, Laurent Mosti
P-B 
Pays-Bas : Marijke Visser, Carmen Römer, Melisa Huijsman, Iris Van Der Horst, Jarmila Lakeman
2013Most, République Tchèque FRA 
France : Jean-Philippe Frances, Philippe Tomas, Melody Theolissat
Virginie Atger, Julien Lafaure
  ESP 
 Espagne : Jaume Punti Dachs, Laia Muixi Crusellas, Javier Cervera Sanchez Arnedo
ITA
 Italie : Daniele Serioli, Melania Serioli, Carlo Di Battista
2011Florac, France FRA 
France : Virginie Atger, Julien Goachet, Sunny Demedy, Benedicte Santisteva
Pierre Fleury, Grégoire Tilquin
ESP  Espagne :
Maria Alvarez Ponton, Oriol Casals Fores, Laia Muixi Crusellas
BEL 
Belgique: Celine Just, Michel Lequarre, Maritza Pereira
2009Assisi, Italie ESP 
Espagne : Maria Mercedes Alvarez Ponton, Silvia Yebra Altimiras, Robert Diez Noguera, Anna Maria Yebra Altamira
POR 
Portugal : Joao Raposo, Filipe Cacheirinha, Patricio Quaresma, Vasco Barradas
FTQ
2007Baroca d’Alva, Portugal FRA 
France : Sophie Arnaud, Pascale Dietsch, Virginie Atger, Philippe Benoit
ESP 
Espagne : Maria Alvarez Ponton, Jordi Arboix, Patricia Mariscal, Ana Maria Bacora
SUI 
Suisse : Anna-Lena Wagner, Veronika Münger, Nora Wagner, Urs Wenger
2005Compiègne, France BEL 
Belgique: Kristel Van Den Abeele, Karin Boulanger, Jean-Louis Molitor
FRA  
France : Elodie Le Labourier, Géraldine Dudesert, Barbara Lissarrague
SUI 
Suisse : Urs Wenger, Anna-Lena Wagner, Nora Wagner
2003Punchestown
Irlande
FRA 
France :  Emilie Lambert, Sunny Demedy, Barbara Lissarrague
 POR 
Portugal : Ana Margarida Costa, Ana Barbas, Filipe Cacheirinha
P-B 
Pays-Bas : Anita Lamsma, Jannet Van Wijk, Marjolein Vos
2001Castiglione
del Lago,
Italie
ITA
Italie : Fausto Fiorucci, Roberto Busi, Alessandro Baldicci, 
Chiara Rosi
POR 
Portugal : Armando João Moura, Ana Margarida Costa, José Maria Branco
ALL 
Allemagne : Gabriela Foster, Heike Ganster, Monika Kröz, Bärbel Büchting
1999Elvas,
Portugal
POR 
Portugal : Armando João Moura, Teresa Falcao, Barbara Sa, Tiago Gaspar
G-B 
Grande Bretagne : Jenny Jackson, Nicola Jenkins, Anne Newton, Jane James
SUI
Suisse : Walter Baumgartner, Beatrice Holenstein, Doris Frei, Christine Rusterholtz
1997Pratoni del Vivaro,
Italie
FRA 
France : Jacques David, Hugo Kerneur, Benedicte Atger, Jean-Philippe Frances
ITA
Italie : Fausto Fiorucci
ALL 
Allemagne : Kerstin Deichmüller, Anne-Dörthe Stolze
1995Morlaix,
France
G-B 
Grande Bretagne : Patricia Fowler, Jill Thomas
FRA
France : Bénédicte Atger, Stephane Fleury, Jacques David
ALL 
Allemagne : Stefan Zöller, Gabriela Förster
1993 Southwell,
Grande Bretagne
G-B 
Grande Bretagne : Denise Falsetta
SUE 
Suède : Catharina Nelson
SUI
Suisse : Hans-Joerg Bendiner
1991 Montélimar,
France
ESP 
Espagne : Elisabet Xalabarder Sagales, Roser Xalabarder Sagalés
SUE 
Suède : Gun Carlson 
FRA
France : Jack Begaud, Christine labastie
1989Siana,
Italie
FRA
France : Cybele Jacquier, Christine Labastie, Robert Juvin
1987 Erlangen,
Allemagne
BEL 
Belgique: Leon Feraille, Jean-Luc Marchal
G-B 
Grande Bretagne : Elisabeth Margaret Finney, Pamela James, Valerie Long
FRA
France : Gaston Mercier
1985 Rosenau,
Autriche
G-B 
Grande Bretagne : Valerie Long, Pamela James
ALL 
Allemagne : Klaus Dittrich, Bernhard Dornsiepen
AUT
Autriche : Hilde Jarc

Les médailles européennes endurance équestre individuelles

2021Ermelo,
Pays-Bas
ESP
Angel Soy Coll
et Warrens Hill Chayze
FRA
Vincent Gaudriot
et Bum Baya d’Aqui
ESP
Maria Alvarez Ponton
et Jm Elegido
2019Euston Parc,
Grande Bretagne
ITA
Costanza Laliscia
et Sacha El Kandhaar
ESP
Paula Muntala Sanchez
et T’Aime De Coeur
ESP
Jaume Punti Dachs
et Echo Falls
2017Bruxelles,
Belgique
ALL
Sabrina Arnold
et Tarzibus
ESP
Alex Luque Moral
et Calandria Ph
ESP
Angel Soy Coll
et Tonik De Becherel
2015Samorín,
Slovaquie
ESP
Jaume Punti Dachs
et Ajayeb
P-B
Marijke Visser
et Laiza De Jalima
FRA
Jean-Philippe Frances
et Secret De Mon Coeur
2013Most,
Répubique Tchèque
ESP
Jaume Punti Dachs
et Quran El Ulm
FRA
Jean-Philippe Frances
et Qrafik La Majorie
FRA
Philippe Tomas
et Quotien Persky
2011Florac, France ESP
Maria Mercedes Alvarez Ponton
et Nobby
ALL
Sabrina Arnold
et Beau 36
FRA
Pierre Fleury
et Kergof
2009Assisi, Italie ESP
Maria Mercedes Alvarez Ponton
et Nobby
BEL 
Rachel Jaumotte
et Rukban Dikruhu Mmn
FRA
Romain Laporte
et Novisaad d’Acqui
2007Baroca d’Alva, Portugual FRA
Jean-Philippe Frances
et Hannaba du Bois
ESP
Jaume Punti
et Elvis AHB
ESP
Maria Mercedes Alvarez Ponton
et Nobby
2005Compiègne, France BEL 
Kristel Van Den Abeele
et Chanice Du Tilleul
FRA
Elodie Le Labourier
et Sangho’limousian
FRA
Géraldine Brault
et Galagolan Dudesert
2003Punchestown
Irlande
FRA
Virginie Simon
et Elza De Gion
FRA
Emilie Lambert
et Gourbi
FRA
Sunny Demedy
et Haoussa Larzac
2001Castiglione del Lago
Italie
ITA
Fausto Fiorucci
et Faris Jabar
ESP
Marc Comas Molist
et Ombra
SUI
Hans-Joerg Bendiner
et Kamaya
1999Elvas,
Portugal
ESP
Miguel Vila Ubach
et Diango
FRA
Stephane Fleury
et Timadit
ESP
Elisabeth Font Prat
et Careta
1997Pratoni del Vivaro
Italie
FRA 
Jacques David
et Nelson
FRA
Stephane Fleury
et Roc’h
FRA
Hugo Kerneur
et Horla
1995Morlaix,
France
FRA
Benedicte Atger
et Sunday d’Aurabelle
FRA
Michel Denayer
et Ami Des Fées
G-B
Patricia Fowler
et Sheraton
1993Southwell,
Grande Bretagne
G-B
Jill Thomas,
et Main Ring Egyptian Khalifa
SUE
Catherina Nelson
et Janos
G-B
Cathy Brown
et King MInos
1991Montélimar,
France
BEL
Dominique Crutzen
et Domino De Sier
FRA
Jean-Luc Chambost
et Sylène De La Drome
FRA
Daniel Bernard
et Outlaw
1989Siena,
Italie
FRA
Gaston Mercier
et Mao
FRA
Cybele Jacquier
Ouragan II
FRA
Christine Labastie
Nabass
1987Erlangen,
Allemagne
FRA
Gaston Mercier
et Mao
G-B
Elisabeth Margaret Finney
et Showgirl II
ALL
Bernhard Dornsiepen
et Drago
1985Rosenau,
Autriche
AUT
Hilde Jarc
et Samun
ALL
Klaus Dittrich
et Hopauf
ALL
Bernhard Dornsiepen
et Drago

Les statistiques des médailles européennes par pays

🥇 France : Equipe: 🥇6 🥈5 🥉2 / Individuel : 🥇6 🥈9 🥉9

🥈 Espagne : Equipe : 🥇6 🥈3 🥉0 / Individuel : 🥇6 🥈4 🥉5

🥉 Grande Bretagne : Equipe : 🥇3 🥈2 🥉0 / Individuel : 🥇1 🥈1 🥉2

Italie : Equipe : 🥇1 🥈2 🥉2 / Individuel : 🥇2

Belgique : Equipe : 🥇2 🥈0 🥉1 / Individuel : 🥇2 🥈1 🥉0

Allemagne : Equipe : 🥇0 🥈1 🥉4 / Individuel : 🥇1 🥈2 🥉2

Portugal : Equipe :🥇1 🥈3 🥉0

Le contrat d’objectif : expérimentation du protocole sur l’endurance équestre international de Fleurines

Le contrat d’objectif : expérimentation du protocole sur l’endurance équestre international de Fleurines

Imaginé lors des journées de l’endurance à Lamotte-Beuvron en décembre 2022, le contrat d’objectif a été mis en place pour la première fois le weekend du 3 et 4 juin 2023 sur l’endurance internationale de Fleurines où se déroulaient des épreuves de 100 et 120km nationales, jeunes cavaliers et internationales. L’équipe d’Alizée Lafaurie a annoncé sur les réseaux le 30 mai la mise en place de ce nouveau challenge ainsi que les généreuses récompenses allouées aux gagnants.

1 – Mise en place du protocole

L’objectif de vitesse existe dans plusieurs disciplines de la course à pied, en trail et triathlon. Il consiste a définir sa vitesse de course en fonction de la distance et du dénivelé avant le départ, soit en % de VMA, soit en temps de course ou encore en valeur de fréquence cardiaque. Cet objectif permet de se mesurer uniquement à soi-même et réaliser sa course en fonction de son entrainement et de ses capacités propres connues. C’est aussi la possibilité de trouver des partenaires de course ayant le même objectif.

Sur la ligne de départ, les coureurs sont répartis en fonction de l’objectif de temps/vitesse visé. Pour le marathon par exemple, le groupe « Elite » se situe dans un box au devant de la ligne de départ et s’élancent en premier. Ses coureurs sont qualifiés sur plusieurs courses précédentes à une certaine vitesse ou temps de course et accèdent à la catégorie élite, la catégorie de celles et ceux qui peuvent prétendre à la victoire ou au podium.

SAS de départ du marathon de Paris 2023

Ce que le contrat d’objectif apportent à une course d’endurance

Rassemblant l’idée de fixer sa vitesse au préalable et de prendre le départ de la course selon des tranche de vitesse, le contrat d’objectif a été mis en place à Fleurines. Le but de ce challenge est de donner un objectif personnel et de récompenser aussi les cavaliers venus qualifier leurs chevaux et qui, définissant une certaine vitesse de course, s’approcheront de celle-ci.

Le départ en SAS évite aussi l’aspiration des chevaux dans une vitesse de départ qui ne leur correspond pas, en étant éloigné du groupe de vitesse le plus élevé.

Il permet d’identifier les cavaliers/chevaux ayant les mêmes objectifs que vous et d’éviter de se retrouver seul.e sur le parcours., dynamisant le peloton.

Le contrat d’objectif peut également aider à réduire les fautes de train et peut-être même le nombre d’éliminés.

«  En effet sur une course de 60 partants, 15 binômes sont au départ pour tenter faire un top five et tous les autres sont là pour qualifier, remettre en route, faire le point sur son cheval avant un autre objectif ou autre motivation. Je trouve ça plutôt sain de leur donner du grain à moudre qui ne perturbe en rien la course  » – Jean de Chatillon

«  On peut souhaiter qualifier un cheval à 15 comme à 18km/h et réaliser une belle course car régulière et en accord avec l’objectif fixé. Il est important de donner de la visibilité à ces cavaliers qui sont loin du podium, mais réalisent ce type de performance. » Alizée Lafaurie, organisatrice de Fleurines.

2 – Le dispositif de Fleurines

Quatre zones de départs ont été dessinées selon les tranches de vitesses choisies ( A/B/C/D) et les cavaliers pouvaient détendre dans la zone correspondant à leur objectif.

C’est à l’organisateur de définir les tranches de vitesses réalisables sur son parcours en fonction du terrain et des conditions météorologiques.

« Sur les épreuves de 120km le challenge a très bien fonctionné, de nombreux cavaliers avaient donné leur tranche de vitesse ou vitesse précise en amont et ça s’est vu au départ avec soixante-cinq chevaux répartis dans les SAS entre les épreuves CEI, CEN et jeunes » commente Alizée.

La veille lors de la remise des dossards et du briefing, les cavaliers ont pu inscrire leur contrat d’objectif sur une fiche et la signer. Ils avaient le choix entre définir une tranche de vitesse et pour les plus joueurs, la vitesse exacte !

La mise en place du challenge et sa remise des prix

« Il fallait que le challenge corresponde au système informatique et juridique de la FFE pour pouvoir comptabiliser les points et récompenser les gagnants, nous avons longuement préparé la mise en place avec la commission endurance. Evidemment, il y a des améliorations possibles et pour cela il faut que plusieurs organisateurs le testent sur leur terrain. Il y avait 65 partants sur l’épreuve 120km toutes catégories confondues, je suis curieuse de voir avec une centaine de partants ce que le dispositif de SAS permet. »

Pour les récompenses, une plaque a été offerte à chaque cavalier ayant réalisé son contrat d’objectif dans la tranche définie. Un classement a été établi entre les cavaliers qui ont donné une vitesse précise au départ et l’ont plus ou moins respecté.

L’organisation de Fleurine remercie la marque Rekor d’avoir offert des bons d’achat pour ce classement ainsi que l‘élevage de Sommant qui a récompensé les gagnants des différentes épreuves 120 et 100km.

Contrat d’objectif : les plaques de récompense pour bonne estimation de la tranche de vitesse (photo Sandrine Houis)

Résultats du contrat d’objectif sur Fleurines

La cavalière suisse Maud Radelet réalise la meilleure estimation, courant à 16.9km/h de moyenne avec Etonnemoi de Sommant pour un contrat d’objectif estimé à la même vitesse ! Elle remporte une saillie de Fahess de Sommant.

« Pour définir la vitesse, on en a discuté avec le propriétaire/entraîneur de la jument, car je la montai au pied levé et je ne l’avais pas montée avant. Sa cavalière initiale étant tombée le jour avant la course.
On s’est basé sur un pied de 17km/h, mais pour pimenter les calculs, Jean De Chatillon a annoncé 16.9 Sur la piste au final on est parti dans un groupe un peu en sous rythme par rapport aux objectifs fixés du coup on les a quitté sur la 1ere boucle. Pour accélérer boucle après boucle. Et pour la dernière il fallait un peu avancer car, sur la 1ere et 2ème on avait été assez lentement, » explique Maud.

« Il a fallu rattraper le « retard » Jean m’a dit tu dois arriver à 16h23 et donc 20,2km/h. La jument étant fraîche, on a tenté le challenge. Pour moi ce n’était pas trop compliqué de gérer la vitesse car c’est finalement ce qui est demandé en Trec (la carte en moins). Le challenge a quand même changé un peu la donne car sans cela je ne suis pas sûre que j’aurai fait la dernière aussi vite. Un peu plus que les autres oui, mais ça a pimenté la course et ça a donné un objectif à tenir même si on termine au milieu du classement. Ça permet aussi de donner un objectif en plus pour ceux qui ne veulent pas forcément aller chercher la tête du classement ».

Arrivé en 9ème position de la CEI2*, Paul Bard prend la deuxième place du challenge avec une vitesse moyenne de 18.2km/h ayant estimé sa vitesse à 18.3, Julien Lafaure est 3ème avec une vitesse de 19.2km/h sur un objectif de 19.4 et passe la ligne d’arrivée en 6ème position.

Paul Bard : « Je ne connaissais pas la piste de Fleurines, c’est difficile d’estimer une moyenne lorsqu’on ne connaît pas le terrain. J’imaginais le parcours semblable à Compiègne et pour qualifier la jument selon ses capacités, à Compiègne j’aurai tourné à 19km/h, mais là en découvrant le profil du terrain je suis resté un peu en dessous. Avec Elena Paton, nous avions prévu de faire route ensemble et elle a estimé tourner à 18.3km/h, donc je me suis positionné sur la même vitesse. J’ai fais la course de la jument sans chercher particulièrement à rentrer cet objectif et il s’est avéré que c’était le bon pour elle sur ce type de terrain ».

« Je pense que ce contrat d’objectif ne doit pas être « doté ». Il faut éviter que les cavaliers courent en dessous des capacités du cheval ou au-dessus et prennent de mauvais risques pour aller chercher la récompense du contrat. Pour moi, ça ne concerne pas forcément le groupe de tête. »

Julien Lafaure : « Honnêtement c’était du hasard complet, je n’avais jamais couru la bas et il n’y avait jamais eu 120km donc c’était très difficile de juger la vitesse. J’ai pris un second passage au dernier vêt et du coup je n’ai pas pu faire la dernière boucle que je voulais qui m’aurais mis plus haut en vitesse que ce que j’avais mis sur le papier. Donc il y a de l’idée mais c’est encore à creuser pour moi. Et je pense que ça ne concerne pas vraiment les chevaux qui partent dans le groupe de tête, mais plus ceux qui qualifient »