fbpx

Bonjour tout le monde, cet article risque d’être un peu houleux 😀 mais rassurez-vous c’est pour le bien de la communauté, ce sont des conseils et de l’information.

J’écris ceci aujourd’hui suite aux récentes compétitions de cette saison où l’endurance a fait un certain bon médiatique : articles de presse, photos, reportages télé. Comme vous avez pu le voir, les photographes (professionnels et amateurs) sont de plus en plus nombreux à venir sur les pistes de courses d’endurance immortaliser nos galops.

Vous souhaitez que cela continue ? Vous voulez de beaux souvenirs en évitant de vous faire taper sur les doigts ? Alors il y a quelques règles à respecter que beaucoup ignorent, c’est pourquoi je fais un point info : D : le droit de la propriété intellectuelle.

by Alexander Dummer

1/ Droit de la propriété intellectuelle

 « La propriété intellectuelle recouvre à la fois la propriété industrielle et la propriété littéraire et artistique. Outil de lutte contre la contrefaçon ou le plagiat, la propriété intellectuelle permet à l’auteur d’une création de protéger son œuvre et de lui octroyer les avantages issus de son œuvre. En effet, qu’il s’agisse d’une innovation, d’une image, d’une création esthétique, d’un nom ou d’un logo, votre création peut-être protégée de toute tentative de réappropriation. »

« La propriété littéraire et artistique s’applique aux œuvres littéraires et artistiques (romans, théâtre, films, musiques, dessins, peintures, photos, sculptures, œuvres d’architecture…). Elle a la particularité de se créer sans formalités quelconques, du simple fait de la création de l’œuvre. Les droits dits voisins concernent notamment les artistes interprètes et les communications audiovisuelles. »

En bref et sans jolis mots : toute création appartient à son auteur qui doit être crédité, mentionné même si un contrat est signé (acte de vente de la photo) pour son utilisation. Toute utilisation des photos ou d’autres œuvres artistiques et littéraires sans mention de l’auteur : c’est du vol.

Je sais, vous ne l’avez pas fait exprès, cette capture d’écran ou cet enregistrement de la photo sur facebook, après tout, le photographe l’a lui-même publiée 🤭 alors faisons un point sur les bonnes pratiques et les choses à éviter

2 / Les photos partagées sur Facebook

Premièrement, sachez qu’en prenant votre licence compétition et en vous engageant sur un concours vous cédez votre droit à l’image à l’organisateur et à la fédération pour la presse et la promotion de l’événement. Si vous souhaitez qu’une photo soit retirée car elle vous dévalorise, vous porte atteinte, rien de plus simple que d’écrire au photographe ou à l’organisateur ( le diffuseur dans tous les cas) pour que les photos vous concernant soient retirées de publications. Pas juste celle où vous êtes super moche, que votre cheval est moche mais celle ou vous vous trouvez ou lui dans une situation, position qui dévalorise par exemple.

Ensuite, les photographes, eux aussi ont des droits concernant leur travail. Ils sont nombreux à faire le partage de leurs photos sur les réseaux sociaux, avec filigrane et signatures dans le seul but de se faire connaitre et de vous permettre de trouver votre photo parmi les 360 que peuvent contenir un album. En général les photographes mettent les mentions de partage et d’utilisation sur le post, veillez à respecter cela.

Par exemple il est souvent écrit : partage autorisé, copie interdite. Cela signifie que vous pouvez vous identifier sur la photo et la partager sur votre mur mais pas l’enregistrer pour la repartager. En fait, Facebook réduit au maximum la qualité des photos, donc l’enregistrer pour la recharger a bien souvent un impact visuel et vous risquez de froisser le photographe qui n’aimera pas qu’une photo apparaisse floue, retravaillée au niveau des teintes et luminosité par votre filtre instagram. C’est un préjudice pour son travail.

Les bonnes pratiques :

  • On ne coupe pas la signature ou le filigrane de la photo
  • On ne fait pas de screen capture (en plus c’est moche)
  • On partage la photo sur son mur en créditant l’auteur. (Attention pour l’utilisation à but commercial, se référer plus bas).
Partage des photos du concours, auteur crédité, mentions affichées

3/ Utilisation des photos pour le cadre privé

Que vous soyez professionnel (éleveur, cavalier) ou amateur en compétition, tous vos posts de résultats servent à la promotion de votre performance, celle de votre cheval, du matériel, de l’élevage, bref : c’est de la pub !

Les bonnes pratiques :

  • Si pas de désir d’achat de la photo : partager la photo en créditant l’auteur comme indiqué dans les mentions.
  • Si vous voulez garder la photo en réserve pour vous, les réseaux sociaux ou grand-mère qui est votre premier fan : on achète la photo, cela donne le droit à l’utilisation privée, on crédite quand même le photographe sur la publication si sa signature n’est pas sur cette dernière et même si elle l’est.En plus vous lavez en qualité poster ! 😀
  • Toute utilisation de la photo sans mention du photographe ou sans son accord : c’est du VOL.
  • Les photos de concours par l’organisateur, de type Uzès/SHF cette année. Il ne semble pas y avoir mention du nom du photographe, cela signifie que la propriété des photos est à la shf et qu’elles sont libres de droit. Sous réserve, vous pouvez les partager sans mention mais attention à ne pas couper la signature dans le coin.
Pour tous partages de la photo sur les réseaux, je crédite photo-sourire

4 / Utilisation de la photo pour le cadre promotionnel et commercial

Je reviens sur le post qui permet de promouvoir la performance : Que vous soyez professionnel (éleveur, cavalier, entreprise du secteur équin) ou amateur en compétition, tous vos posts de résultats (pour ceux dont c’est le métier) ou d’annonce de vente de chevaux ou de matériel neuf ou d’occasion (pour tous) ont un caractère commercial !

Les bonnes pratiques :

  • On achète la photo (sauf accord passé avec le photographe) ou on utilise ses propres photos, celle de ses potes, de ses fans, de grand-mère (ouai je sais pas terrible) pour tous posts de vente ou de promotion.
  • Par pitié : on ne poste pas une annonce avec une photo en filigrane, sérieux c’est moche ça ne valorise en rien votre annonce. C’est du VOL.

Oui car si demain quelqu’un s’amuse à utiliser vos compétences et votre domaine d’activité pour se valoriser lui ou faire de la vente, cela ne va pas vous plaire. Pareil pour eux, ce n’est pas très sympa surtout que…

L’utilisation non autorisé est passible d’une amende = Facture de l’utilisation de la photo + supplément pour préjudice moral. Du coup mieux vaut être prudent de votre côté.

Mentions de partage et de licence

5 / Dernier point : conseils et autres astuces

✅ Le prix normal d’une bonne photo au format numérique est de 25 à 30€, donc vous êtes vraiment gagnants car la plupart des photographes en endurance pratiquent un prix à 10€ et pourtant ils passent la journée debout ☀🌧 pour capter chaque cavalier. Photographe est un métier avec les cotisations, les formations, matériel … 10e c’est vraiment le minimum.

✅ Les photos publiées sur les pages des organisateurs sans crédit sur photo mais avec le logo du concours peuvent signifier que le photographe et l’organisateur ont un partenariat ou que celui-ci est rémunéré (genre Pise ou Euston) : dans ce cas-là vous pouvez bien souvent partager les photos en l’état depuis les pages FB, vérifiez le droit pour le partage commercial et créditez l’auteur. Dès lors qu’une signature du photographe apparaît dessus, l’image n’est pas libre de droit.

✅ L’utilisation d’une photo sur un site web ou un flyer est soumise aux mêmes droits, pour exemple pour les brochures ( extrait des barèmes upp) et attention l’utilisation non réglementée coûte chère ! Faudra expliquer à petit tonnerre pourquoi les carottes sont rationnées.

✅ La capture d’écran ou l’envoi par messenger ou facebook dénature votre photo, elle est pixellisée et réduite. Privilégiez whatsapp ou les échanges par mail pour recueillir vos photos et partager la meilleure qualité : une bonne photo c’est 20% d’interactions en plus garanties.

✅ Sur instagram : utilisez l’application reposta pour partager la photo du photographe, encore une fois, la capture d’écran et le retravaille de la photo sont du vol.

✅ Pour Facebook, pensez à identifier vos partenaires et amis sur la photo, cela leur permet de partager à leur tour, surtout pour vos partenaires qui seront également dans le « droit chemin » en partageant 🤪

🔺 Évitez de publier des photos de vos chevaux avec : la tronche carrément à l’envers et tirant sur le mors au départ de boucle, des traces d’éventuelles blessures, les côtes saillantes par un jeu de lumière raté, tous ces détails qu’une mauvaise photographie peut disproportionner et donner l’impression que votre cheval n’est pas bien (déjà que certains pensent qu’un cheval qui repose son pied est en grande souffrance ou que quand il ferme les yeux il est au bord de l’effondrement…) je rajoute cela c’est un conseil pour ne pas avoir de mauvaises surprises venant de novices, de dé-traqueurs des réseaux sociaux, de la voisine vegan ou de cette personne que vous ne connaissez pas mais qui derrière son écran peut gratuitement et facilement vous insulter sans connaitre le contexte et qui de toute façon s’en fiche. 👀

J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre l’utilisation des photos et à vous éviter des soucis. N’hésitez pas à poser vos questions !