Justine Tardy : Championne de France amateur 1 Grand Prix

Justine Tardy : Championne de France amateur 1 Grand Prix

Cette année, l’épreuve de 100 km de Monpazier, support du Championnat de France amateur 1 Grand Prix, d’une CEI* et de la CEN* a donné son lot de suspens et de retournements ! Dans le groupe de tête qui s’est détaché dès le début, des cavaliers étrangers et français sur les trois épreuves se sont donnés le relais. Les cavaliers Élite FEI (10 classements sur CEI***) et les étrangers étant exclus du master de France, il a fallu à Justine Tardy bien de la concentration et de la gestion pour connaitre ses adversaires et glaner la médaille d’or. C’est à l’issue d’un sprint à trois qu’Emma Sole Macia associée à Karim 75 a remporté la victoire sur la CEI* pour l’Espagne, tandis que Justine et Ainhoa Haniss prenaient la première place de l’épreuve CEN* et la médaille d’or du master. La troisième amazone, Romane Fallery avec Bagatel du Fonpeyrol prend la 2ᵉ place de la CEI* et la médaille d’argent du master.

Roadbook endurance est allée (virtuellement) à la rencontre de Justine, l’inattendue, pour connaitre son parcours.

RBE : Justine, parle nous de ta rencontre avec Haniss (Nini pour les intimes).

Justine : C’est à l’issue d’un accord entre Jean-Marc Valério et Pascaline Lepoutre du haras de la Cure qu’est née Haniss (par Haniknoa, ar et Soliuskoa, ar). Pour moi, c’est une histoire particulière. C’est la première jument que j’ai vu naître, je n’avais jamais pu assister à une naissance en direct. En rigolant, j’ai demandé à Pascaline d’être sa marraine. J’ai eu le coup de cœur et à ses six mois, je l’ai réservée. J’ai pu l’acheter à ses trois ans, mon premier cheval. J’ai fait le débourrage, le travail, toute seule avec l’objectif de l’emmener en endurance, mais surtout de la voir évoluer en loisir à mes côtés. On a appris ensemble sur le circuit SHF jusqu’à la finale des chevaux de 6 ans à Uzès, sur 80 km.

RBE : L’endurance n’est donc pas ton métier, c’est ton loisir et on peut voir sur les résultats FFE que tu tournes également en amateur en saut, comment organises-tu ce quotidien ?

Justine : Je suis assistante vétérinaire à plein temps et grâce à mes patrons, qui sont adorables, j’ai un emploi du temps particulier. Je travaille le matin et en fin de journée. Cela me laisse tous les après-midi pour monter à cheval et entrainer. Dans l’écurie où est Haniss, je gère son quotidien de A à Z ne louant que la place en box et en paddock. Je m’occupe de la nourrir, des soins et de l’entretien de son espace. c’est d’ailleurs la seule jument d’endurance. J’ai une copine qui me coach en saut d’obstacle et m’aide à m’entrainer avec mon second cheval Hocus Pocus by Wisbecq, né en Belgique chez Gaëtan Decroix. Pour l’endurance, je gère toute seule et je peux profiter d’une piste de galop aux écuries ainsi que des chemins. En revanche, pour préparer Monpazier, j’ai eu de l’aide et je remercie Philippine, une jeune cavalière de l’écurie qui a sorti Haniss quand je ne pouvais pas et mon ostéopathe Emeline Lacour qui m’a aidé à organiser le planning d’entrainement.

RBE : Comment as-tu construit tes objectifs de course depuis l’entrée sur le circuit amateur ?

Justine : En 2018 je voulais qualifier sur CEI*. C’était un challenge et ça restait accessible pour moi en terme d’entrainement, mais aussi de budget. Et puis, c’est classe quand même de qualifier sur « une étoile internationale ». À Lignières, nous validons la première 80 km (amateur 1) et sur ma 2ᵉ 80 km (amateur 1 GP), je coure à Ollières et fini 3ᵉ. Au dernier contrôle vétérinaire, je ressens des douleurs à la jambe, on rigole des bleus que j’ai et qui semblent sortis de nulle part. Cependant, 8h plus tard j’étais aux urgences pour un syndrome des loges, j’ai failli ma perdre ma jambe. J’ai pu remonter à cheval trois mois plus tard et suis sortie en SO et j’ai attendu novembre pour tenter cette fameuse CEI* qui était l’objectif de l’année. C’était à Ponchateau, on termine 10ème !

L’année d’après, on ressort à Costaros sur une amateur 1GP où on termine 2ᵉ en prévision de Monpazier pour le championnat de France. Sur ce fameux master, on sort pour boiterie sur l’avant-dernière boucle de la 80, désillusion, mais c’est le jeu, le sport. 

2020 arrive avec la covid et la limitation des concours. J’ai voulu qualifier sur 100 km, en quatre boucles (changement de règlement) dans la région, éviter les frais et maintenir Haniss en forme sur cette année presque vide, nous donner un objectif, qui était supérieur à ceux franchis jusqu’alors. Pareil on se fait éliminer avant la dernière boucle, là il faisait froid et il pleuvait, les conditions n’étaient vraiment pas top.

Arrive 2021 et nous étions sur des éliminations, j’avais de grosses hésitations sur la saison à faire. Retenter la qualification sur 100, en amateur ou en CEI. Je cherchais des courses, mais le budget était trop serré pour aller loin ou faire une CEI*. C’est alors que mon père m’a demandé si les championnats de France amateur avaient lieu cette année. Lorsque nous avons eu la certitude que Monpazier serait organisé, il m’a dit « je t’offre toute ta participation aux championnats ». J’étais tellement excitée, j’avais trouvé mon objectif. On a préparé la jument sur deux mois, fait le planning pour être prêts au maximum. Je savais que cette épreuve se courrait vite, j’étais partie pour faire une place. Quatre jours avant de partir, Haniss déferre, se plante le pinçon dans la sole, j’étais en larmes au téléphone avec mon maréchal, on a failli rester aux écuries et voir tous nos efforts annulés. Mais Haniss s’est vite remise. Quand je repense à cette course, c’était de la folie !

RBE : Comment est Haniss en course ?

Justine : Difficile à gérer, elle chauffe rapidement en présence des autres chevaux et n’est absolument pas aimable. Elle peut taper. En revanche elle a un super mental ! Donc je devais partir seule et devant pour éviter toute nervosité (ou problème). Nous l’avons préparé pour ça. Partant devant, il fallait assurer de tenir ce rythme jusqu’au bout. J’avais tout fait pour pouvoir disputer ce championnat, il fallait que cette stratégie fonctionne.

J’ai eu aussi de la chance, car le groupe de tête était bien. Nous avions un groupe de chevaux homogène, une gestion de course facile entre nous tous, une bonne communication. On ralentissait tous ensemble dans les mauvais terrains, il n’y avait pas de sortie ou d’erreur de train. Du coup ça nous a beaucoup aidé. Au début, je suis resté en fin ou milieu de groupe pour ne pas énerver la jument, elle a fini par se caler avec les chevaux et c’était un régal.

RBE : Au départ de la dernière étape, comment t’es-tu sentie ?


Justine : J’étais trois minutes derrière les premiers de la CEI, j’ai rattrapé des concurrents petit à petit des différentes épreuves. Haniss ne s’énervait pas quand on avait en vue des dossards bleus ou blancs. J’ai doublé Mathieu Lebourlot de l’épreuve 2x70km assez tranquillement. C’est lorsque nous sommes remontés sur le groupe de tête, celui avec lequel j’avais fait route depuis le début, qu’elle est devenue guerrière. N’étant plus que trois dossards jaunes, nous avons pris des relais, j’ai pu passer plus devant qu’aux étapes précédentes, Haniss était royale. Je me trouvais avec la cavalière espagnole et Romane (qui était ma principale adversaire à venir ^^).
À la base, je ne voulais pas sprinter. Je n’étais pas sur la CEI et je m’assurai déjà un podium sur le championnat. Du coup, j’ai demandé aux filles ce qu’elles voulaient faire dans le dernier kilomètre avant l’hippodrome. Elles voulaient sprinter alors je leur ai dit qu’à l’entrée elles passeraient devant. La concurrente espagnole a lancé le sprint très tôt et Haniss m’a pris la main avant que je n’aie pu décider pour nous. Alors finalement on y est allées ! 

RBE : Quel est le programme maintenant ?
Justine : Haniss part en vacances deux mois, on a terminé la saison. 2022, on verra ce que l’avenir et le temps nous réservent. N’ayant pas d’objectif de valorisation ou de vente, je souhaite rester sur le circuit amateur. Le format 2×70 km me tente bien, la jument est souvent fraiche les lendemains de course, ça pourrait lui convenir pour une première Amateur Élite.


RBE : Un mot pour terminer ? Une anecdote ?

Justine : Je me rappelle Claude Place, que j’admire vraiment, lors de ma CEI* à Ponchâteau. À l’abord de l’hippodrome, je lui propose le sprint ou finir ensemble et il m’a répondu « va devant, tu le mérites, un jour ta jument fera de toi une championne de France ». Je ne sais pas s’il est devin, s’il a un don pour déceler le potentiel des chevaux ou s’il m’a simplement donné le meilleur encouragement du monde, mais merci Claude pour ces paroles.

L’équipe d’assistance de Justine Tardy, le lendemain de l’épreuve à Monpazier

Les résultats du master : Ici

Retrospective : les As, épreuves Juniors et Cadets

Retrospective : les As, épreuves Juniors et Cadets

Hello à tous, on se retrouve pour la suite des classements des championnats des AS avec cette fois-ci l’épreuve de 90km, donc le championnat des juniors ( par équipe et en individuel) et le championnat des cadets ( en individuel). Cette épreuve de championnat a beaucoup évolué puisqu’il y a eu des années en vitesse libre, d’autres en vitesse imposée seul ou en équipe, jusqu’en 2011 la vitesse maximale autorisée était de 15km/h puis 16km/h. Dans cette rétrospective, vous trouverez les médaillés d’or pour les épreuves par équipe, puis le classement individuel en amateur 1 et plus en amont dans le temps, les médaillés individuels des épreuves sous leurs anciens formats. Enjoy ! N’hésitez pas à m’écrire si vous constatez des erreurs, avec les différentes osurces et l’inexactitude des calculs proposés, c’est possible…

L’article sur les gagnants des épreuves de 120km jeunes : lire ici.

Épreuve de 90 km à vitesse limitée à 16km/h – classement individuel enregistré en amateur 1, pas de médaille individuelle. L’épreuve junior se court en équipe.

2019 : Brecey (Normandie) Junior – Selena le Gac, Azmy / Madeline Becavin, Ismahan de Montafray / Zoe Doyon, Tchepa du Cormier (PAYS DE LOIRE)

2019 : Brecey (Normandie) Amateur 1 – Mayeul Gorce, Chakib de Lozelle (54.04 points / FC : 37) / 2ème : Vivien Dagron, Vega du Fontpeyrol (52.63 points / FC : 38) / 3ème : Zoe Doyon, Tchepa du Cormier (51.22 points / FC : 39)

2018 : Aumont-Aubrac (Occitanie) Junior – Victor Fabre Calus, Selik / Pablo Tomas Arnaud, Samira du Mas / Eloise Serres, Ca’loulou Al’Shaquab (OCCITANIE)

2018 : Aumont-Aubrac (Occitanie) Amateur 1 – Alexandrine Tapis, Velouzia de Gwaremi ( 54.38 points / FC : 33, Vit 14,973 ) / 2ème : Pablo Tomas Arnaud, Samira du Mas ( 52.55 points / FC : 38) 3ème : Capucine Martini, Ouezzane el Marsa ( 51,65 points / FC : 38)

2017 : Aumont-Aubrac (Occitanie) Junior – Alexandrine Tapis, Raïssa de St Pierre / Anna Canches, Ticklish du Griou / Lea Cambefort, Uronne (MIDI-PYRENNEES)

2017 : Aumont-Aubrac (Occitanie) Amateur 1 – Anna Canches, Ticklish du Griou ( 53.92 points / FC : 36) / 2ème : Alice Fabre, bint Shaquab (52.54 points / FC : 38) / 3ème : Mélina Aquilue, Bofira Rougias ( 50.14 points / FC : 38)

2016 : Lignières (Centre) Junior – Anna Canches, Ticklish du Griou / Julia Bortolussi, Zaphira / Dorian Zampar, Chahima El Mazel (MIDI-PYRENNEES)

2016 : Lignières (Centre) Amateur 1 – Anna Canches, Ticklish du Griou ( 57.14 points / FC : 35) / 2ème : Axel Sicard, Vazie du Fausset ( 54.04 points / FC : 37) / 3ème : Florian Ribereau, Prudence d’en Sarrat ( 54.03 points / FC : 37)

Les records : Anna Canches et Ticklish du Griou, doubles médaillés par équipe en junior et deux fois gagnants de l’épreuve amateur 1

2015 : Lignières (Centre) Junior – Lise Merlin, Urfa de l’Angélique / Mathilde Felga, Kisma de Jansavis / Livia Robert, Ien’a Altaïr (MIDI-PYRENNEES)

2015 : Lignières (Centre) Amateur 1 – Emilie Guillemin, Qatar de Messey (60.6 points / FC :33) / 2ème : Lise Merlin, Urfa de l’Angelique (58.78 points / FC : 34) / 3ème : Carole Tremouille, Withney O’nil (55.55 points / FC : 36)

Les records : Emilie Guillemin et Qatar de Messey plus haut score sur l’épreuve de 90km VI (amateur 1 : 60.6 points / FC :33)

2014 : Lignières (Centre) Junior – Maël Breton, Noathie d’Argoat / Eloïse Robin, Ten Salou / Raphaelle Breton, Ankara Oriental (BRETAGNE)

2014 : Lignières (Centre) Amateur 1 – Lynda Farineau, Quyrian El Choukrane (57.12 points / FC : 35) / 2ème : Eloïse Robin, Ten Salou (57.03 points / FC : 35) / 3ème Maël Breton, Noathie d’Argoat (55.47 points / FC : 36)

2013 : Corlay (Bretagne) Junior – Tatiana Filjak, Lino de Fardoux / Eva Totain, Majeed La Lizonne / Maeva Bassano, Palmyre du Val d’Atur

2013 : Corlay (Bretagne) Amateur 1– Tatiana Filjak, Lino de Fardoux (54.05 points / FC : 37) / 2ème : Eva Totain, Majeed La Lizonne (50 points / FC : 40) / 3ème : Caoline Gillet, Qyriat de Minuit (49.87 points / FC : 40)

2012 : Corlay (Bretagne) Junior – Tatiana Filjak, Lino de Fardoux / Chloé d’Agier, Nawel du Clos ( AQUITAINE)

A noter : Tatiana Filjak, Lino de Fardoux ; doubles médaillés par équipe en junior et une victoire en amateur, le couple détenait le record avant Anna Canches et Ticklish du Griou

2012 : Corlay (Bretagne) Amateur 1 – Manon Capitaine, Reve de Sommant (51.96 points / FC : 38) / 2ème : Alexandre Gay, Rajah (48.78 points / FC : 41) / 3ème : Brandon Guedj, Ratoon de Gargassan (48.63 points / FC : 41)

2011 : Chalinargues (Centre) Junior – Clémentine Chaud, Kartoom Mouthes / Lena Payen, Lollipop des Eymes / Clémence le Bihan, Namib Mouthes ( AQUITAINE)

2011 : Chalinargues (Centre) Amateur 1 – Clémentine Chaud, Kartoom Mouthes ( 52.61 points / FC : 38) / 2ème : Noellie Audo, Mouki du pont (48.77 points / FC : 41) / 3ème : Margaux Picard, Menacer (48.08 points / FC : 41)

Epreuve de 90 km à vitesse limitée à 15km/h – pas de classement individuel enregistré, l’épreuve junior se court en équipe, il m’a fallut compiler les points d’après le classement équipe

2010 : Chalinargues (Centre) Junior – Anaïs Christiani, Nina du Colombier / Jade Santi, Koumga de Gargas / Marianne Imbar, Lord du Volday (PROVENCE)

2010 : Chalinargues (Centre) Amateur 1 – Anaïs Christiani, Nina du Colombier (46.15 points / FC : 39) / 2ème : Clémence le Bihan, Karamel mouthes (46.14 points / FC : 39) / 3ème : Manon Capitaine, Patchouli des Chaises (44.99 points / FC : 40)

2009 : Mézangers ( Pays-de-Loire) Junior – Coralie Fleurot, Moustaki del Fakir / Florine Burette, Bo Bey du Vallois ( LORRAINE)

2009 : Mézangers ( Pays-de-Loire) Amateur 1 – Coralie Fleurot, Moustaki del Fakir ( 47.37 points/ FC: 38) / 2ème : Manon Zaragoza, Nabilah de Carrere ( 45 points / FC : 40) / 3ème : Pauline Theolissat, Koumga de Gargas (44.97points / FC : 40)

2008 : Mézangers ( Pays-de-Loire) Juniors – Julie Pernigotto, Malvina / Jonathan Vialettes, Fakir du Renq (MIDI-PYRENNEES)

2008 : Mézangers ( Pays-de-Loire) Amateur 1 – Julie Pernigotto, Malvina ( 50.99 points / FC : 35) / 2ème : Lionel Mesnier, Kethra la Lizonne ( 48.64 points / FC : 37) / 3ème : Sandy Berthot, Nidjie de Lamothe ( 48.43 points / FC : 37)

Le championnat de Lartigue est le dernier qui se soit déroulé sur l’épreuve de 90km à vitesse libre, pour le championnat junior. Le championnat des cadets, qui se courrait sur 90km en épreuve à vitesse imposée à 15km/h encore en individuel en 2006 passa en équipe en 2007 puis les deux épreuves furent regroupées.

2007 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) Cadets médaillés en équipe : Marine Campion, Déesse / Serge Guavarini, Syrah / Jennifer Schumacher Noll, Pogradec de Gacia (CORSE)

2007 : LartigueCadets ind: Marine Campion, Déesse (51.21 points) / 2ème : Olivier Jonathan, Cashel Cathare (50 points) / 3ème exaequo : Charline Bougeois, Hooligan de Chezy et Selena de Wasseige, Koheilah al Targuy

2007 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) Juniors – Rachel Cooper, Nadaboum de Lavaldieu ( 19.11km/h) / 2ème : Eva Raffa, Tahouk / 3ème : Megane Golbry, Ben Quara

2006 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) Cadets – Philippe Guavarini, Shalimar d’Arusula (51.75 points / FC : 34) / 2ème : Marion Valat, Gaïcha (50 points / FC : 36) / 3ème : Serge Guavarini, Syrah (48.88 points / FC : 36)

2006 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) Juniors – Nicolas Ballarin, Selik ibn Shalimar (17,1km/h) / 2ème : Léonor Cuvier, Kairouan de Genille / 3ème Léa Vogler, Idais Tobiha

Sources de 2005 et moins : nationales bretonnes et cavaliers que je remercie pour leur aide

2005 : Toulouse (Occitanie) cadets – Anne Charlotte Verbrugge, Arhoz de Malout (15.45km/h) / 2ème : Lison Sanchez, Karakhan / 3ème : Aurore Zimmer, Ifriqya Ben Wissam

2005 : Toulouse (Occitanie) Junior – Franck Cosquer, Ouady el Garett ( 18.42km/h) / 2ème : Sylvain Delpech, le Rafleur / 3ème : Rémy Imbert, Ikitos du Brudour

2004 : Locminé (Bretagne) Cadets – Maria Granger, Kmela du Bernoud (48.85 points / FC : 38) / 2ème : Sylvain Delpech, Atadji (48.64 points / FC : 39) / 3ème : Jonathan Conte, Gafsa du Colombier (47.43 points / FC : 40)

2004 : Locminé (Bretagne) junior – Gregory Vialettes, Fakir du Renque (17.41km/h) / 2ème : Eva Raffa, Hophey el Fayssett / 3ème : Franck Cosquet, Ghazela de Charton

2003 : Locminé (Bretagne) Cadets – Aurélie Abalea, Jamilha ( Vit : 14.97 / FC: 36) / 2ème : Sylvain Delpech, Arhoz de Malout ( Vit : 15 / FC : 38) / 3ème : Clément Marescassier, Hassouan Valrouesh (Vit : 14.99 / FC : 43)

A noter : Sylvain Delpech, trois fois vice-champion de France ( 2 fois en cadets, 1 fois en junior)

2003 : Locminé (Bretagne) Junior – Geraldine Brault, Etoile de Bretay (15.84km/h) / 2ème : Nicolas Vasquez, Djene / 3ème : Elodie Dureau, Ivanohé Larzac

Avant Locminé, pendant 4ans, il n’y a pas de double épreuve de 90km, il n’y avait que la cadet limité à 16km/h.

2002 : Formiguères (Occitanie) – Adrien Kerboul, Garlotta (15.8km/h) / 2ème : Celine Just, Hiryab El Masan / 3ème : Nicolas Vasquez, Emeraude Ballerine

2000 : Aix les Bains, podium cadets

2001 : Formiguères (Occitanie) Cadets – Mathieu Arnaud, Djoser (14.84km/h) / 2ème : Marie Colin, Brise de Mai IV / 3ème : Agathe Fournier, Emir de Bozouls

2000 : Aix-les-Bains (Auvergne Rhône-Alpes) Cadets – Sonia Bourle, Pilaf (15.45km/h) / 2ème : Nicolas Vasquez, El paso / 3ème : Laetitia Sanchez, Issen

1999 : Quarre les Tombes (Bourgogne) Cadets – Sonia Bourle, Pilaf / 2ème : Yannick Lalve, Elsa de Arzeliers / 3ème : Clément Bonafe, Fidjy

A noter : Sonia Bourle et Pilaf double médaillés d’or de l’épreuve cadet en individuel

1998 : Gerardmer (Grand Est) – Cadets : Elodie Le Labourier, Atila de Ploue (15km/h) / 2ème Yannick Lalve, Elsa des Arzeliers / 3ème : Klervi Lefevre,Elios D’eld

1998 : Gerardmer (Grand Est) – En junior : Sabrina Hili, Eulalie d’outlaw (14.49km/h) / 2ème : Simon Bellot, Douar / 3ème : Alexandra Hubert, Moka.

Lorsque le championnat est annulé en 1997, Jean-louis Leclerc reprend l’organisation à Gerardmer et demande la modification de l’épreuve junior et cadets pour limiter la vitesse. Les cadets se courent sur vitesse limitée à 16km/h alors que la vitesse était libre à Saumur.

1997 : ANNULE

Merci à Aurélie Honoré et Sophie Robert pour les archives de Gerardmer et Saumur !

Podium Juniors à Saumur

A Saumur, il y avait deux épreuves individuelles : les cadets et les juniors en vitesse libre.

1996 : Saumur – Cadets : Christophe Nogueira, Brin d’Emir (16.64km/h) / 2ème : Antoine Olivieri, Pacha / 3ème : Gregory Duvivier, Badjara

1996 : Saumur ( Pays-de-Loire ) – Juniors : Aurélie Honoré, Capitain de Lunaray (19.84km/h) / 2ème : Claire Chalandre, Vague du Temple / 3ème : Julien Daublain, Boud’lune

1995 : Saumur ( Pays-de-Loire ) pas de données

Les champions des AS : retrosprective sur les jeunes 120km

Les champions des AS : retrosprective sur les jeunes 120km

On profite du confinement pour aller chercher dans les archives ! Alors voici la liste des championnats des AS et leurs gagnants sur l’épreuve de 120km – jeunes ( attention pas toutes les années sur 120km, il y a eu des 130, des 115). Je remercie vivement Lucien et Sophie pour leur aide précieuse dans la recherche de tous les lieux, cavaliers, éditions. Voici, les gagnants et le podium complet depuis le premier championnat ! Quelques modifications peuvent être apportées car les sources ne semblent pas toutes synchronisées, le format des épreuves ayant changé.

2019 : Brecey (Normandie) – Emma Frances, Quokin de Psa (21,5km/h) / 2ème Marie Charles, Aigoual Taj Mahal / 3ème Camille Coulomb, Tchekhov

2018 : Aumont-Aubrac (Occitanie) – Cloé Launay, Djouhar Bint Almarkab (19,4km/h) / 2ème Camille Coulomb, Tchekhov / 3ème Marie Charles, Aigoual Taj Mahal

podium des 8 récompensés à Aumont-Aubrac 2018, championnat des As jeunes cavaliers

2017 : Aumont-Aubrac (Occitanie) – Lilou Tomas Arnaud, Kandjar Ibn Almarkab (18,9km/h) Léa Gravil, Amazone de Sau / 3ème : Marie Charles, Tyah

2016 : Lignières (Centre-Val de Loire) – Laëtitia Glorian, Oasis de L’ile (21,5km/h) / 2ème : Lilou Tomas Arnaud, Sherazade larzac / 3ème : Morgane Lafaure, Shaman Cabirat

2015 : Lignières (Centre-Val de Loire) – Henriette D’Ursel, Wloska Fontanel (21,5km/h) / 2ème : Achille Donnais, N’our / 3ème Roman Lafaure, Rahanee Cabirat

2014 : Lignières (Centre-Val de Loire) – Edmée Merlin, Zaria de l’Hom (21,6km/h) / 2ème : César Donnais, Srour / 3ème : Marie-Cécile Dupas, Kayek

2013 : Corlay (Bretagne) – Clémence Le Bihan, Namib Mouthes (18,5km/h) / 2ème : Edmee Merlin, Zarafa de l’Hom
/ 3ème : Amandine Friouret, Phœnix d’Aurabelle

2012 : Corlay (Bretagne) – Cesar Donnais, Mordjana du Clauzel (15,9km/h) / 2ème : Elisa Simon, Bambou de Suleiman /3ème : Margot Thomas, Modjalla d’Is

2011 : Chalinargues (Auvergne-Rhône-Alpes) – Manon Brignoli, Kassit (18km/h) / 2ème : Elisa Simon, Bambou de Suleiman / 3ème : Mathilde Jarrin, Ar Men Kerhaut

championnat des as jeunes cavaliers podium : Marion Brignoli, Elisa Simon, Mathilde Jarrin

2010 : Chalinargues (Auvergne-Rhône-Alpes) – Romain Persicot, Haïssa (19km/h) / 2ème Manon Zaragoza, Nabilah de Carrere / 3eme Brignoli Marion, Kassit

2009 : Mézangers (Pays de la Loire) – Marion Valat, Gaïcha (16,8km/h) / 2ème Clémentine Chaud, Kalines Mouthes / 3ème : Anne-Charlotte Verbrugge, Ramsès

Mézangers 2009

2008 : Mézangers (Pays de la Loire) – Roman Lafaure, Kaltsoum Cabirat (17,5km/h) / 2ème : Elisa Simon, Agathe de Suleiman / 3ème : Marion Valat, Gaïcha

2007 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) – Nathalie Saint Misi, Ermine du Tarn (18,5km/h) / 2ème : Anne-Sophie Laborde, Chanak d’Isatis / 3ème : Julien Lafaure, Gerszew d’Autan

2006 : Lartigue (Nouvelle-Aquitaine) – Sylvain Delpech, Le Rafleur ( 15.62km/h) / 2ème : Sara Perringerard, Tara / 3ème : Anne-Sophie Laborde, Cabron

2005 : Toulouse (Occitanie) – Anthony Gil, Imperatrice III (16,9km/h) / 2ème : Céline Legros, Datila / 3ème : Nicolas Vasquez, Pas du Gorgo

2004 : Locminé (Bretagne) – Estelle Deconinck, Farid Armor (14,7km/h) / 2ème : Adrien Kerboul, Hurricane de Paute / 3ème : Audrey Siena, Hameer al Sahra

2003 : Locminé (Bretagne) – Elodie Le Labourier, Gavroche du Ransou (15km/h) / 2ème : Katy Cosquer, El Dekerhi’raiself / 3ème : Florian Legrand, Imanh

2002 : Formiguères (Occitanie) – Bull Cauchois, Mehera (–) / 2ème : Klervi Lefevre, Atoll de Navarre / 3ème : Alexandra Serillon, Ashera / 4ème Céline Shwartz, Arohz de Malout

Les sources FFe et Yammah, ne font pas mention du gagnant Bull Cauchois sur cette épreuve et décalent le podium, cependant la cavalière médaillée d’argent m’a confirmé les places, un article de presse appuie également ce classement.

« Klervi Lefevre prend la médaille d’argent « source : le Télégramme

2001 : Formiguères (Occitanie) – Marion Gauthier Foichat, Genna II (17,5km/h) / 2ème : Diane Denayer, Freesikia du Razes / 3ème : Aurélien Albin, Youn

2000 : Aix les Bains (Auvergne Rhône-Alpes) – Mathieu Arnaud, Flores de la Drome (13,9km/h) / 2ème : Sabrina Hili, Dancing/ 3ème : Marie Parpette, Brise de Mai IV

1999 : Quarre les tombes (Bourgogne) –

1998 : Gerardmer (Grand Est) – Benoît Gils (13,3km/h) – Bijou 3 / 2ème Claire Lux, Salwa/ 3ème : Aurelie Honore Captain de Luniray

1997 : annulé

1996 : Ecole nationale de Saumur ( Pays-de-Loire ) – Sophie Robert (–) Sirocco du Camard / 2ème : Stéphanie Guenot, Alaroussa / 3ème : Flore Lereu, Ca Hara

Siroccoet Sophie Robert, gangants des As 1996 à Saumur
Sophie et Sirocco, 1996. Sirocco a aujourd’hui 31ans et se porte à merveille. Source : blog les fontanelles.

1995 : Ecole nationale de Saumur (Pays-de-Loire) – Hélène Guis, Eolara (–) / 2ème Maya-Kila Perin-Gérard, Djellab / 3ème Claire Lux, Salwa

Sources : Fei.org / Yamamah / Ouest-France / archives privées