J’ai testé : Fixity, la chaussette à grip !

J’ai testé : Fixity, la chaussette à grip !

Cette chaussette vous permet de monter sans chaps et protège votre mollet. Je vous en avais parlé dans le shopping d’Equita, il s’agit de Fixity, de la marque West Island. Chers riders, ceci est le premier article officiel de test de matériel ! Tatadadam !! Le but de ce blog étant de ne parler que de choses utiles à l’endurance, j’ai donc choisi d’essayer et de tester dans différents environnements :une paire de chaussettes. C’était vraiment toute une épreuve de réaliser ce test, je vous laisse découvrir à la lecture pourquoi.

Oui, oui, une paire de chaussettes, mais pas n’importe laquelle. Les chaussettes Fixity sont recouvertes en face interne d’un patch de silicone. Le but est d’aider à fixer la jambe à la selle pour une meilleure sensation de confort du cavalier et également pour protéger le mollet du frottement. J’ai dû faire trois essais différents des chaussettes, deux premières fois en sortie longue, deux heures de fond par jour, puis une fois dans le travail en carrière et quelques temps plus tard en compétition. Pour finir, je les ai mises sous mes bottes pour voir la différence avec mes chaussettes habituelles. Voici maintenant mon retour sur ces produits innovants.

Phase 1 : la sortie de fond.

Alors nous, les cavaliers d’endurance, avons la particularité de passer beaucoup, beaucoup de temps en extérieur en « ballade ».Mais il ne s’agit pas vraiment de ça pas vrai ? C’est un travail de fond pour les chevaux, du pas actif, des allures, des montées, des descentes… Le plus souvent nous sortons en chaussettes plutôt qu’en chaps et encore moins en bottes (moi par exemple : je suis un fossile, je monte en carrière en bottes). Alors pourquoi cela ? c’est un peu au ressenti de chacun, d’ailleurs nous devrions faire un sondage là-dessus tiens.

Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt nos chaussettes. La première étape c’est la mise en place de Fixity. Il ne s’agit pas de mettre tes chaussettes comme d’habitude. Il faut retourner la partie en silicone,mettre d’abord ton pied dans la chaussette jusqu’à la cheville et une fois bien en place, tu fais remonter la partie en silicone au fur et à mesure en la plaquant contre l’intérieur de ton mollet. Attention à bien étirer la chaussette pour ne pas plisser. J’ai fait l’erreur la première fois et je me suis retrouvée à devoir remonter, tourner, tirer sur ma chaussette tout le long de la sortie, avec ma morue PSA qui me scrutait du coin de l’œil prête à faire un écart si mon pied rentrait un peu trop dans son champ de vision (ndlr, aucun cheval n’a subi de traumatisme lors de cette expérience).

Enfin vous l’aurez compris, c’est un poil à réfléchir mais lorsqu’on a compris le système ça va beaucoup plus vite. Le deuxième jour, je l’ai mise plus rapidement, mieux, et sans encombre. Voyez par vous-même sur les photos la place que doit occuper la partie siliconée.

La sensation à cheval est vraiment différente, ma jambe était fixée à mon étrivière large donc m’aidait à mieux tenir sur mes étriers.Je déteste monter juste en chaussettes, je suis un peu classique sur les bords je l’ai déjà dit, je préfère sortir en chaps car sinon j’ai mal. Pour le coup j’ai pu sentir la différence, pas un bleu ou un frottement avec la chaussette. Le silicone joue bien son rôle de protection, c’est agréable. Un peu comme lorsque vous avez un pantalon à grip, une sensation de maintien léger, sans entrave.

Phase 2 : La carrière

Après les tests en extérieur plutôt concluants je me suis lancée dans la torture : la séance de plat en chaussettes.

Mais alors là…mais alors là c’était mal parti car concrètement,emportée par ma réflexion chaussettes j’ai oublié de changer de chaussures. Je me suis retrouvée à cheval avec ma paire de baskets de ville en nubuck…couleur café au lait. Non mais non quoi ! Des chaussures achetées en braderie pour avoir un peu de style en ville n’ont quand même rien à faire dans mes étriers au milieu de la boue et du sable ! Mais concrètement c’était trop tard, j’ai donc entamé cette reprise en baskets (paix à leur âme).

Le problème majeur dans cette histoire, c’est que j’ai des chevilles en carton, ça plie au moindre mouvement, d’où ma défense de la bottine et de la botte qui m’aident à maintenir tout ça en place. Ce pourquoi j’ai des étriers de sécurité à œil amovible aussi. Ainsi, la combo œil amovible plus chevilles mouvantes plus chaussettes…sans compter la stabilité et l’équilibre douteux d’une jeune PSA un peu délicate, ne m’était pas vraiment favorable au confort.

Les étriers à oeil amovible en question

Alors au trot de travail assis c’est un plus. Le silicone aide bien à fixer le bas de jambe et je sentais lorsque mes jambes manquaient de stabilité car la chaussette me retenait. Idem au galop, la sensation de fixation de jambe est bien présente. Par contre entre le travail jambe au centre et jambe isolée j’ai dû forcer le mouvement et me suis retrouvée avec la chaussette en train de tourner, donc de plier. A ce moment-là, ce n’était plus du tout agréable, car comme je le disais précédemment lorsque la partie en silicone est mal mise et plie la sensation de gêne voire de pincement est assez forte. Donc sur des exercices avec beaucoup d’action de jambe, le risque est présent.

Etape 3 : La chaussette sous la chaps

Je conseillerai ainsi de mettre les chaussettes sous les chaps pour ce genre de travail à cheval, ce sera un renfort supplémentaire, le silicone aide la chaps à ne pas tourner. La sensation de confort est toujours présente et je précise enfin que le reste de la chaussette est étudié pour avoir un rôle de compression. C’est donc un atout supplémentaire même sous les chaps pour favoriser la récupération et la circulation du sang.

Etape 4 : En course, la grande question.

Beaucoup de cavaliers d’endurance montent régulièrement en chaussettes ce qui n’est pas mon cas. Toujours peur de voir les chaussettes descendre ou tourner pendant les boucles.

J’ai donc fais le test sur quarante kilomètres en début de saison ! Avec ma sœur qui a plus l’habitude de monter en chaussettes. La sensation est nouvelle, un peu étrange, je sentais vraiment la partie de ma jambe se fixer à la selle grâce au silicone, avec les changements d’allures et de direction c’est agréable de se sentir un peu accroché. Le plus du plus c’est la protection, ma sœur comme moi n’avons pas eu de brûlures ou de frottements avec ces chaussettes et elles n’ont ni bougé ni tourné, c’est donc un test assez concluant ! Elle qui monte souvent en chaussettes épaisses, elle les a trouvé plus légères et agréable et a approuvé l’effet seconde peau protectrice. C’est donc un équipement à recommander pour vos sorties de début de saison comme d’été 🙂

Je précise que même mouillées par vos bouteilles, seaux ou par un temps peu clément, la chaussette tient. La grip ne se met pas à glisser, certainement parce que le silicone est coulé à même le textile et non collé dessus. Vraiment pratique pour nous n’est-ce pas ?

Au trot comme au galop

Pour terminer, je souligne qu’au lavage c’est très simple,30° habituels et que l’ensemble tient parfaitement la route (déjà plusieurs lavages). Je suis également fière d’annoncer que mes chaussures de ville ont retrouvé leur éclat suite à leur passage sous la boue du parc et le sable de la carrière (amen).

Tenir la distance : sur tes étriers

Tenir la distance : sur tes étriers

Salut les Riders, cette semaine je vous ai concocté un article technique sur les étriers. Comment choisir ce qui vous convient en fonction de votre monte, de la distance parcourue. Aujourd’hui les étriers sont un marché à part entière dans le secteur équestre, on ne se contente plus de les ajouter au catalogue de l’équipement il existe des entreprises, des start-up spécialisées dans les étriers qui proposent des gammes techniques et de sécurité pour préserver la santé physique du cavalier et lui permettre de réaliser des performances sportives.


Etriers_ridup_compositi

Confort

Sols équestres, protection des membres des chevaux, innovations techniques et technologiques au service du sport, il y a aujourd’hui près de huit cent cinquante entreprises industrielles proposant des produits et services destinés aux professionnels et amateurs de la filière équine d’après l’Étude du poids économique des entreprises industrielles et de service de la filière équine française réalisée en 2018 par le Pôle Hippolia.
Vous imaginez le nombre de possibilités, de produits en devenir pour notre confort et celui de notre cheval ? Alors il n’est pas étonnant de voir fleurir, parmi ces entreprises, des spécialistes dédiés à l’étrier, un équipement qui a longtemps été laissé de côté dans la course à l’innovation qui privilégiait la sellerie, le numérique ou encore l’équipement textile.
Un bon étrier, bien équilibré et positionné aide à la posture du cavalier en suspension comme assis. En équitation on cherche à avoir un alignement des segments « Épaule, hanches, chevilles » le plus proche possible pour permettre un meilleur fonctionnement du cavalier avec son cheval, mais en fonction de la morphologie et de la monte de ce dernier il peut être plus difficile de tenir certains de ces segments alignés (quand essoufflé(e) après une tranche d’escaliers tu te rappelles que tu n’es pas prêt(e) physiquement… 🙁 pour ton épreuve Am Elite). C’est pourquoi les équipementiers cherchent à proposer du matériel qui facilite cet alignement afin d’aider le cavalier à maintenir cette position et contribuer à réduire la fatigue musculaire et articulaire.
Si je ne t’ai pas perdu sur ces termes techniques cher rider, je te montre à présent comment tout ceci fonctionne.
Alignement du corps en équilibre à cheval

Photo : Photo Sourire

Une position avancée de l’œil de l’étrier (boucle de passage de l’étrivière) par rapport au plancher permet de décaler le centre de gravité et ainsi aider une meilleure descente des talons, une meilleure connexion avec son cheval et un meilleur alignement des segments. Il existe deux techniques majeures pour cela :

  • L’Orientation de l’œil (étrier Soft’up Pro/Lite de Freejump, étrier Rid’up, Be-relax de Gaston Mercier)
  • Orientation de l’étrivière (Confort Devoucoux, Anatomique Gaston Mercier).

L’une ou l’autre facilite la chausse et améliore le confort car l’étrier reste perpendiculaire au cheval.
Viennent ensuite les planchers. Et oui, le plancher est quand même la partie de l’étrier qui reçoit le pied et donc l’amorti du mouvement. Beaucoup d’étriers proposent des crampons de plancher, en acier ou en inox qui permettent de fixer votre pied dans l’étrier et d’éviter de déchausser ou de bouger, personnellement avec mes chevilles en caoutchouc je sens une véritable différence par rapport à mes anciens étriers sans crampons.
On voit beaucoup en endurance de plancher larges, 12cm chez les Zaldi dont la semelle est en mousse, ou encore sur les étriers Setzi. Le but de ces planchers : en agrandissant la surface de contact pied-étrier on obtient une meilleure répartition des pressions exercées par le poids du corps sur l’étrier. Ainsi on peut réduire le mal aux genoux, au dos et au chevilles car un meilleur amorti des chocs sur les articulations réduit leur usure.
etriers gaston mercierBref mieux équipé tu es, moins rouillé tu seras.
Sur les étriers Gaston Mercier, on parle même de faciliter la circulation sanguine par le soutient de la voûte plantaire. Autre innovation de plancher, les étriers 
Be-relax Carbone sont plus légers que beaucoup d’étriers à plancher large et en conservant deux points d’appui au lieu d’un plancher plat, ces étriers recréent l’effet pompe (le principe de la marche à pied) et favorisent mieux la circulation sanguine.
 

 

Amorti et absorption des chocs

Etriers flex-on et rid-up

Photo : EL Sport 2.8 / étriers Flex-on Green composite au 1er plan, étrier Rid'up au second. 

Comme sur la selle : il s’agit d’améliorer la répartition des pressions et absorption des chocs. En obstacle le cavalier subit des chocs importants à la réception des sauts mais en endurance il faut savoir que nous sommes victimes aussi de la fatigue et de l’usure de nos articulations dues aux chocs répétés à chaque foulées.
Attention terme technique : l’énergie cinétique (= 1/2 × masse × vitesse²) oui la formule c’est juste pour la science. Bref c’est l’énergie produite par un corps en mouvement par rapport à un référentiel terrestre. Dans notre cas, le mouvement du couple cavalier-cheval par rapport au sol. Lorsque le cheval accélère par rapport au référentiel terrestre, le cavalier suit les accélérations du cheval ou les compense dans ses articulations.
On continue de parler biomécanique. On parle de choc élastique s’il n’y a aucune absorption d’énergie, quand chaque masse repart avec une nouvelle vitesse, un peu comme la collision entre les boules de billard, ces dernières se heurtent avec force et conserve leur énergie cinétique. Mais dans notre cas de cavalier, on parle de choc inélastique car notre corps a un effet d’absorption, c’est le rôle de nos articulations et cela jusqu’à la hanche. La poussée que l’on exerce sur nos étriers en fonction de notre vitesse, des mouvements de notre cheval et en partie absorbée par nos articulations et ainsi on ne peut pas rebondir dans la selle et sur nos pieds comme des balles. Cependant au plus nous améliorons notre équitation au mieux nous amortissons les mouvements et au plus nous augmentons l’amorti des étriers au mieux nos articulations sont préservées. Ça y est tu es convaincu par la science ?
Voici quelques exemples d’étriers étudiés pour ce critère précis.
Les Flex-on : la gamme Green Composite est plus facile d’entretien et plus orientée pour l’endurance grâce à un plateau dédié avec trois inclinaisons et un plancher large qui permet un meilleur confort sur la distance et la semelle élastomère en dessous permet un amorti maximum. Tu les trouveras chez Equi-bride.
Les étriers monobranches en acier surmoulé ou polyamide de Freejump permettent de diviser par trois les efforts reçus sur chaque étrier et de soulager les articulations du cavalier et le dos du cheval. Tout comme l’œil de l’étrier est avancé et participe à réduire les contraintes de choc et de fatigue.
Les étriers Rid’up sont articulés au niveau de l’œil donnant ainsi une angulation idéale et propre à chaque cavalier, aide à placer la jambe et à soulager les articulations car c’est l’étrier qui joue le rôle de souplesse. Le plancher élargi est en polyamide modifié et la semelle en dessous à base d’élastomère également, ainsi l’ensemble assure une absorption des chocs optimale.

Sécurité

IMGP4805
Extrait du règlement Endurance 2019 applicable dès à présent « En cas de port de chaussures sans talon d’au moins 12 mm, l’utilisation d’étriers fermés ou de sécurité est obligatoire. […] Pour toutes les épreuves : Bottes, chaussures et mini chaps ou chaussettes montantes »
Les bottines d’équitation sont homologuées pour la sécurité. Mais aujourd’hui beaucoup de cavaliers d’endurance courent en baskets. La raison : un meilleur confort et amorti des baskets de running que des bottines. Pour ma part je cours en bottines car j’ai besoin de tenir ma cheville (et accessoirement je suis moins trempée au vet, note à moi-même). Ainsi lorsqu’on veut courir avec des baskets il faut se munir d’étriers de sécurité. Les plus connus et répandus en endurance sont les étriers à cage ou coques. Par la présence de cet outils le cavalier peut monter sans talon et en cas d’enfoncement du pied dans l’étirer la cage bloque et empêche de se coincer le pied. Bien entendu, veillez à prendre des étriers aux branches suffisamment larges tout de même.
Mieux vaut utiliser des cages souples comme les SP France, qui ne gêneront pas votre cheval en mouvement si vous avez la jambe portée en avant lors du galop (vu chez bon nombre de cavaliers). La présence d’une coque réduit votre action et votre sensation de contact avec votre cheval et il ne faut pas oublier que tous les paramètres sont importants lorsqu’on veut tourner court ou sur un terrain qui nécessite l’appui sur les étriers.
Etriers freejump sécurité
Heureusement pour ceux qui n’aiment pas les cages, les baskets et qui comme moi sont un peu plus traditionnels il existe aujourd’hui des étriers de sécurité plus classiques. Par exemple chez FreeJump, le spécialiste, la branche externe est souple pour faciliter le déchaussage avec le poids du pied (en photo ci-dessus). La souplesse de la branche est un gage de confort également. Beaucoup de marques d’étriers s’appuient à présent sur l’innovation de Freejump et créent des modèles à branche amovibles comme les étriers de sécurité VENICE de Techstirrup (en photo sous le titre).
Autre innovation du côté sécurité, les Rid’up brevetés Look avec la boucle amovible. C’est l’œil de l’étrier articulé qui, en cas de forte pression du pied vers le haut (mouvement de chute), se désolidarise de l’étrivière.

L’étrier sur mesure

Il n’y a pas que votre selle que vous configurez selon vos envies, vos étriers aussi.
My Flex-On : les étriers green composite dont nous parlions sont entièrement personnalisables, du plancher, branches, stickers, élastomères. Que ce soit vos Freejump ou vos Rid’up, choisissez la couleur du plancher ou des branches. Votre coque Gaston Mercier ou votre semelle d’étriers Compositi changent de couleur au gré de vos envies. Chez Sp France, personnalisez vos cages d’étriers en biothane adaptées à toutes les marques, en simple ou doublées.
Bref, sur les pistes d’endurance vous serrez reconnaissable jusqu’au bout des pieds (tout ça pour caser cette citation je n’ai pas pu m’en empêcher désolé).
IMG_20181028_160707

J’espère que cet article vous aura été utile pour comprendre vos besoins spécifiques et techniques les riders, n’hésitez pas à dire ce que vous chaussez !

 
Photo de couverture : Pix’artist – Maryline Monneuse

Comment faire son shopping Endurance à Equita ?

Comment faire son shopping Endurance à Equita ?

Chaque année c’est le même problème, les salons c’est bien mais quand on est cavalier d’endurance c’est compliqué. Parce que les vestes de pluies sont taillées pour le Saut d’obstacle ou pour la randonnée mais par pour faire cent kilomètres. Les boots, comment savoir quels sont les bons amortis pour qu’elles durent ? L’équipement cheval…s’il pouvait survivre à une saison de course et si on pouvait éviter les strass Swarovski parce que ça fait mal au cœur de les voir s’essaimer sur la piste, hein…
Salut les riders, je vous ai concocté un shopping spécial Equita parce que ça me fait plaisir et que je vois les messages de désespoir de certains sur les réseaux. Alors c’est parti suivez-moi dans le Hall 5a.
ShoppingListeEquita

Equipement cavalier : les traditionnels et les techniques.

Hiver quand tu nous tiens !
Je vais commencer par le petit nouveau, Racer Gloves. En fait la marque Racer a plus de 90ans d’existence et d’expérience dans la ganterie de sport : moto, ski ou vélo leurs produits techniques sont le tour du monde pour leur performance. La marque vient d’ouvrir un département Equitation et présentera sa première collection de gants étudiés pour l’équitation à Equita ! Et en plus il y a un modèle dédié à l’extérieur et à l’endurance : « Obstination » est imperméable ! Fini le changement de gant à chaque boucle 🙂
RACER GLOVES E57
0
Pour les sorties d’entrainement hivernales, la doudoune Hybride Thervenec avec Thermo-régulation chez Aigle, légèreté et confort à porter en mi saison ou sous un vêtement plus chaud pour l’hiver (le vrai). Pour ces messieurs (non je ne vous oublie pas) on conseillera la veste Glenton en softshell, tissu aux les propriétés techniques déperlant, coupe-vent et respirant.
AIGLE : L18 et M18
Bon je suis fan des matières innovantes et techniques. Vous connaissez la technologie de compression avec Sport HG. Et bien il existe aussi la technologie Resistex Carbon que vous pouvez retrouver dans les vêtements de la marque française Naski sur le village des Start-up Hippolia A62. La fibre de carbone a de nombreuses qualités, elle accélère le processus d’évaporation de la transpiration (Utile !) et est thermorégulatrice, de plus elle diminue la concentration en acides lactiques et améliore la circulation du sang et de l’oxygène (à tester). C’est aussi une matière respectueuse de la peau et anti-allergène (rassurant).
West Island lance une gamme de chaussettes : Fixity qui fixent la jambe et protège les mollets des frottements de l’étrivière, habile non ? Avec le renfort en silicone plus besoin de mettre de chaps ! Mais vous n’en mettiez déjà pas non ? C’est bien pour cela que je vous en parle.
HIPPOLIA : A58-62
Les vestes air-bag : nombreuses sont les marques qui proposent les gilets Air-bag avec ou sans veste. Sachez qu’il existe aujourd’hui deux technologies brevetées très performantes : Hélite et Hit-Air. Par exemple vous retrouverez la technologie d’air-bag Helite sur leur stand A29 ou chez Oscar et Gabrielle au stand I61 où vous pourrez également découvrir les doudounes sans manches très élégantes que propose la marque. La marque Askara propose elle des gilets airbags Hit-Air que vous trouverez sur le stand K55.
ASKARA K55/ GMS GROUP E58 / OSCAR ET GABRIELLE I61  / HELITE A29
Toujours emprunte de nouveautés et d’innovations à haute technicité, la marque française Horse pilot sort une nouvelle veste complètement waterproof et confortable pour les sorties pluvieuses ! Mais aussi le nouveau pantalon équipé de la technologie de compression le X-plosive. Bref, j’aime beaucoup cette marque.
HORSE PILOT L62
Mesdames, il y en a marre de la brassière qui écrase et la lingerie qui blesse (en fait le soutien-gorge c’est un peu comme une selle, mauvais arçon et mauvaise position et vous êtes partie pour les gonfles et les brûlures. Ndlr)
LINGERIE SPORT : L9
En attendant la sortie de la marque française HASKO qui va loin dans la recherche de matières, de techniques empruntées au cyclisme pour nous proposer des sous-vêtements ultra confort ! A découvrir sur Facebook.
 

Equipement cheval : spécialisé endurance

Vous ne pouvez certainement pas passer à côté du stand Gaston mercier ! Selles, tapis, bridons, chaussettes…la sellerie propose des équipements cheval et cavaliers adaptés et spécialisés pour l’endurance.
GASTON MERCIER : K62
Refaire le stock d’amortisseurs ! Direction le stand Equiness qui propose de nombreuses marques d’amortisseurs : mouton, gel, mémoire de forme, feutre, absorb, anatomique…bref un large choix parmi ce qui se fait de mieux en amortisseurs.
EQUINESS : L68
Votre bridon biothane pour Noël ? Alors comme beaucoup j’aimerais voir un Corner SP France ! Mais ce ne sera pas pour cette année (snif snif). Alors en se promenant dans les rues d’Equita il se peut que vous trouviez quand même votre prochain ensemble coloré. Le stand Horse & Ropes par exemple propose des bridons en corde et des accessoires en biothane. Vous pourrez commander un frontal, des rênes ou une laisse pour votre chien (oui ça peut servir), mais le fabricant ne propose pas la réalisation du bridon entier.
HORSES AND ROPES : K30
Chez La Martinguale vous trouverez des bridons et collier de chasse Podium : J34
Dans la sellerie PADD retrouvez les bridons de marque Norton : L26-30-32
Les Zilco ? Un petit instant je fais le tour…
 

Nouvelles technologies

Si vous êtes adepte du numérique et des nouvelles technologies appliquées à l’équitation vous ne devez pas passer à côté de ces exposants qui innovent pour simplifier votre quotidien de cavalier.
En commençant par le village des Start-up Hippolia A62, situé à l’entrée du salon et qui présent chaque année les nouvelles entreprises de la filière équine et des sports équestres. J’ai envie de mettre la lumière sur l’une des applications de la Promo2018 du pôle, il s’agit de Hippn’go, la première application de covoiturage de chevaux et poneys. C’est vrai quoi, quand on part en course nous les cavaliers d’endurance nous partons bien souvent avec un seul cheval et pas un camion semi-remorque de cinq à huit chevaux. Donc faire le voyage moitié à vide ce n’est pas forcément économique d’une part et quand on n’a pas encore investi dans un petit camion ou dans un van on est souvent un peu coincé. Alors pourquoi pas le covoiturage ? Je pense que cette application pourrait aider beaucoup de cavaliers à se déplacer plus facilement sur les courses de leur région. Autre avantage non négligeable : trouver un compagnon de course. On le sait tous, faire voyager les chevaux ensemble est l’astuce la plus efficace pour les apprivoiser l’un à l’autre. Alors quitte à voyager ensemble en covoiturage, pourquoi pas faire route ensemble si on est sur la même épreuve ? (Évidement même si les chevaux s’entendent bien ce n’est pas toujours le cas des cavaliers, je dis ça je dis rien 😀 ) Ceci étant dit, je vais me renseigner sur cette application et son fonctionnement et pour ceux qui sont intéressés je ferai un rapport.
Objet plus connu sur le secteur car la start-up fête ses deux ans : je vous parle du dispositif Orscana d’Arioneo J47. Cet objet se place sur la couverture de votre cheval pendant le transport ou pour la nuit en box et vous permet de mesurer les mouvements, la température corporelle et d’humidité. Pour avoir testé en course : premièrement on a toujours du mal à juger la température extérieure et celle dans le box et de savoir si on couvre notre cher quadrupède avec une simple chemise ou avec une polaire la veille de course. En rentrant les données de votre cheval sur l’application, le capteur évalue en fonction de la température, de l’humidité la zone de confort de votre cheval. Ensuite il mesure si ce dernier a chaud ou est dans sa zone de confort. Cela peut permettre de vous rassurer ou d’apporter quelques valeurs scientifiques à votre jugement. Car il ne faut jamais oublier de ressentir les choses en premier. Par contre dans la nuit, impossible pour vous de ressentir le sommeil de votre cheval. Si au matin en arrivant au box vous trouvez le seau d’eau plein et le foin pas entamé, comme moi vous sursautez : ce navet s’apprête à faire 120 bornes et il n’a pas pris de force, il va me faire le coup de la panne à 80 kilomètres ! Mais avec le capteur nous avons mesuré une activité de 20% sur le total de la nuit et le reste couché, donc le navet en question a juste fait un bon gros dodo en préparation, il n’est peut-être pas si stressé comparé au collègue qui a fini son foin mais a dépassé les 50% d’activité lui en tournant en rond dans le box.
arioneo
La révolution de la sécurité arrive bientôt. Après avoir menée une campagne de financement réussi en 2017, la start-up Képhyre mène bientôt le projet Kavale à terme. L’objet Kavale permettra de vous localiser en cas de chute, puis de localiser votre cheval grâce à son boitier GPS attaché à votre selle. Bien pratique pour les cavaliers d’endurance qui partent parfois seuls en entrainement et parfois aussi seuls en course. Vous pouvez aussi en cas de mauvais réseau et de déferrage de votre cheval déclencher l’alarme. Votre boitier enverra un message d’alerte sur le téléphone d’un proche qui pourra localiser votre position GPS, plus besoin de marcher trois kilomètres ou plus pour retrouver votre assistance. Vous perdrez moins de temps à referrer et repartir sur la boucle.
KEPHYRE J30
45074584_1140112796155384_5563323915066933248_n

Il ne faudra pas passer à côté :

Coté innovation soins, découvrez Eoliance Thera, un dispositif innovant pour traiter les lymphangites, les pathologies ligamento-articulaires et les molettes. Vous voyez un peu de quoi je parle…Ce sont souvent des pathologies que l’on retrouve sur nos chevaux.
HIPPOLIA A62
Il y en a aussi pour les toutous <3 Dogs Specialist vous propose des produits et articles pour les autres quatre pattes.
DOGS SPECIALIST D60
Les idées cadeaux qui font plaisir : passez voir Clara chez Equi’idées pour faire personnaliser vos tapis, vos couvertures avec le logo de votre écurie et ses couleurs.
EQUI’IDEES J29
Besoin de vendre votre matériel d’occasion ? Connaissez-vous PreppySport ? Allez découvrir le fonctionnement de ce vide-sellerie en ligne et débarrassez-vous de votre surplus d’équipement (histoire d’en racheter d’autre…oui oui on le sait, dure vie celle du cavalier). Découvrez ICI
PREPPY SPORT : K7

Suivez toutes vos compétitions 🕛n Time

Même si le live vidéo se fait encore très rare, l’endurance a néanmoins progressé avec son temps et plutôt bien. Système de suivi en direct, GPS traceur sur le cheval, application de résultat au temps…nombreux sont les outils qui nous permettent aujourd’hui de suivre les compétitions nationales comme internationales. Alors pour ne rien manquer des weekends de compétition, suivez les bons liens.

En France

Le système de chronométrage le plus employé en France est ATRM system que vous pouvez retrouver en ligne et en direct ici : http://www.atrm-systems.fr/index0fr.htm
Aujourd’hui le site internet est associé à l’application emirati Yamamah, sur laquelle vous pouvez retrouver les résultats en live de nombreuses courses dans le monde mais aussi faire une recherche par cheval ou cavalier pour y retrouver plus d’informations passées.

👉Téléchargez pour android

👉Téléchargez pour Iphone

A l’international

Le deuxième chronométreur le plus utilisé par les organisateur est Endurance Team Styria que l’on peut retrouver sur Samorin, Royal Windsor Horse show… Ce service est disponible sur le site internet aussi bien que sur application téléchargeable sur googlePlay ou AppleStore. 
Les résultats des compétitions sont ensuite disponibles ici : http://www.enduranceresults.info/endurance-team-styria/
Les italiens aussi travaillent fort pour notre discipline. Le site EOL(endurance on line) est composé d’une base de donnée consistante de résultats, chevaux et cavaliers enregistrés. On peut y retrouver l’ensemble des courses sur le sol italien mais aussi ailleurs, les derniers résultats en ligne : Babenhausen (DE) et Tordera (ESP).

Avec T-Track, ces derniers ont aussi lancé la première solution de suivi GPS pour l’endurance, adaptée du cyclisme.

N’hésitez pas à me faire part des autres sites et applications que vous connaissez afin d’enrichir cette base de donnée.

Sprint à Madrid 06/05

Sprint à Madrid 06/05

Le 6 mai se déroulait le championnat jeunes cavaliers et juniors d’Espagne. Au terme des 120km qui composaient l’épreuve c’est la jeune Naiara Fernandez Castano en selle sur Estambul qui l’emporte au sprint face à Martina Codina Sala Planell sur CS Rogelia.
Elles auront couru l’ensemble des boucles au botte à botte, devançant toujours de plus d’une minute Luis Carlos ALONSO CALERO en selle sur Tajibo Alc.


Sur la CEI3*, Angel Soy Coll s’adjuge la première place face à Paula Muntala Sanchez au sprint. En selle respectivement sur Warrens Hill Chayze et Al Hfifa Zafira, deux chevaux de l’écurie Jaume Punti Dachs, ils devançent la belge Louna Schuiten et Divine d’Aranguren de trente-sept minutes.
 
photo de une : crédit – Collection privée