fbpx
#1 Et si on la jouait sécurité ? Les airbags

#1 Et si on la jouait sécurité ? Les airbags

L’endurance est une discipline de pleine nature, qui dit pleine nature dit environnement extérieur…ben naturel. Bienvenue à vous les biches, les vaches, les écureuils et les fantômes qui vous promenez sur les pistes ou dans les champs, vous provoquez parfois de belles chutes et des chutes moins drôles. Imagine-toi seul sur ta boucle, tu tombes, ton cheval s’en va : qui sait exactement où tu te trouves ? Je te parle dans cette rubrique de deux éléments de sécurité à probablement adopter en endurance : l’airbag pour te protéger, le système de GPS embarqué pour te faire repérer.

L’airbag – présentation

Ce sujet m’a été donné par Pauline, amie cavalière d’endurance à la recherche d’un airbag et qui me demandait ce qui se faisait sur le marché. Alors j’ai fouillé et observé et voici un détail de ce produit.

Alors oui le gilet de cross, on en conviendra, n’est pas fait pour nous. Non sérieusement, courir 120km avec est un supplice ! Pour autant les cavaliers d’endurance sont très peu à se protéger à cheval, privilégiant le confort en compétition. On ne va pas se mentir, un départ de course (inter)nationale à cinquante chevaux n’est pas de tout repos et il y en a toujours un pour montrer qu’il sait aussi bien sauter sur place que galoper et… comme le dit Bruce…

C’est pourquoi j’ai demandé à des abonnées leurs ressentis sur le port de l’airbag en course. On le voit de plus en plus chez les jeunes cavaliers mais toujours aussi peu chez les anciens. Sauf que les anciens, ça ne tient plus très ben à cheval, non je plaisante ne me lynchez pas !

Il existe aujourd’hui deux marques reconnues et performantes en airbag d’équitation, la raison : ce sont des airbags de moto. En effet Hélite (France) et Hit-Air (japon) sont des fabricants d’airbags, à l’origine dans les secteurs de l’aéronautique et la moto qui ont adapté leurs produits à l’équitation (mais aussi au cyclisme). Le principe est simple, un gilet conçu dans un textile résistant au choc, au déchirement et à l’abrasion (goudron de route). Il protège et recouvre les zones sensibles du corps : la colonne vertébrale, le thorax, les cervicales, le cocxis en cas de chute.

crédit : Helite

Le système de cordage intégré permet de déclencher le gonflement de l’airbag au moment de la chute. Il faut exercer une pression de trente kilos vers le bas sur la corde pour qu’elle cède. Sachant que votre vitesse de chute alourdi la pression exercée sur le système, celui-ci se déclenche en moins d’une seconde. Il est donc impératif de ne brancher son airbag qu’une fois en selle ! Pas au montoir car votre système ne se déclenchera pas et que cela devient dangereux si votre cheval bouge à ce moment-là.

Le textile à l’intérieur et la forme de l’airbag assurent légèreté et confort dans le mouvement. Il existe chez les deux fabricants des modèles d’airbag « allégés » c’est-à-dire que vous n’avez pas, comme en moto ou à vélo, le gilet complet mais seulement la partie Airbag gonflable, c’est ceux que l’on retrouve le plus souvent sur les compétitions que ce soit en saut d’obstacle ou en endurance. Les gilets sont quasiment tous ajustables en largeur, pour que vous puissiez mettre votre manteau de pluie en dessous par exemple ou entre le départ de nuit et la dernière boucle, que vous puissiez ajuster les couches de vêtement.

Un plus : certains airbags ont des bandes réfléchissantes, pas mal pour les départs de nuit ou même les jours de mauvais temps. Je vous glisse une vidéo de présentation d’un gilet.

Témoignages 👀

J’ai demandé des avis sur Instagram aux abonnés et sur Facebook à d’autres utilisateurs qui m’ont répondu et donné leur ressenti, merci à eux ! Je vous envoie des bisous.

@passion.pouns monte en endurance, elle a un airbag Hit-air qu’elle met sur chaque course. « C’est super léger, pas du tout encombrant et facile à mettre et à enlever » me dit-elle. Evidemment je lui ai demandé si elle n’avait jamais oublié de se désarmer en arrivant de sa boucle, « si une fois, mes parents m’ont fait repayer la cartouche et ça ne s’est plus jamais reproduit ».

Et oui, seul bémol de ce système de protection, y penser. A chaque fin de boucle, avant de descendre il faut penser à vous décrocher de même que vous devez penser à décrocher le collier de chasse pour gagner du temps. Alors un conseil, répétez le mouvement et faites-en un automatisme ! Ou gâchez une cartouche, pleurez et ça passera promis !

Emma, jeune cavalière d’endurance monégasque et qui sort au niveau international m’a elle aussi donné son avis sur sa protection : « c’est très léger, c’est comme si on avait une veste, on peut faire les mouvements qu’on veut que ce soit toucher les oreilles ou la croupe du cheval et ça ne se déclenche pas, il faut juste penser quand on descend à décrocher le « mousqueton ». Je suis déjà tombée en course avec, et ça m’a sauvée de quelques blessures je pense et l’inconvénient est que l’on perd du temps pour changer la cartouche de gaz mais la sécurité reste le plus important ! »

crédit : DR . Emma en compétition

Isée, qui concourt au niveau international me parle aussi du sujet : « Je suis déjà tombée avec l’airbag, c’est une vraie sécurité. Le hic c’est de devoir changer la cartouche avant de remonter, si tu es dehors en balade tu n’as pas de cartouche donc c’est embêtant. Aussi, je monte parfois des chevaux délicats et sensibles que le bruit du mousqueton relié à la selle dérange, donc je suis partagée dans ce cas là, mais c’est clair que en cas de chute on est très bien protégé ».

C’est à noter, vos chevaux sensibles pourraient demander du temps pour s’y habituer. Personnellement, mes jeunes font parfois des écarts lorsque j’éternue sur leur dos alors bon…même combat. C’est peut-être un paramètre à prendre en compte lors de vos premières sorites en airbag !

Veste airshell avec gilet Airbag intégré, tehnologie Zip’in.

Pour @huecocottehorse, cavalière multi-disciplines, le choix s’est porté sur une veste airbag Helite avec le système Zip’in. Il s’agit d’un airbag intégré dans une veste airshell ou softshell, comme ci-dessus. Le plus : pouvoir changer de veste, de couleur, de forme.
« J’ai une shell manches longues et une manches courtes. Je suis comme dans une veste normale, je ne sens pas l’airbag et ça ne me gène pas du tout et on ne remarque pas que j’en porte un. Je l’ai acheté il y a quatre ans suite à trois opérations du dos, je voulais quelque chose qui me protège bien. Depuis j’ai fais trois chutes, pas très grosses mais j’étais contente de l’avoir. Je ne l’ai jamais déclenché par erreur. »

Prix, produits et personnalisation🛒

A présent que nous avons fait le tour niveau sécurité, parlons budget. Mamaaaa oouuuhouuuu, didn’t meant to make you cryyyy !!

Il vous faudra compter 500€ pour l’achat d’un bon airbag bien breveté et généralement la première cartouche est offerte. Faites bien attention au type de cartouche associée à votre airbag c’est très important. Vous ne pouvez pas prendre une 30cc (modèle enfant) sur un modèle adulte (60 à 100cc). Une recharge de cartouche est de 20€ en moyenne mais vous aurez tendance à acheter un lot pour en avoir d’avance. Je parlais de Hélite et HitAir car ce sont les technologies les plus performantes et qui ont le plus de recul à l’heure actuelle question sécurité sur le marché.

Pour tout achat d’airbag, vérifiez qu’ils sont conformes à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle (EPI) soumis au code du sport. Les gilets disposent d’un marquage CE délivré par le laboratoire certifié TUV Rheinland Nederland BV.

crédit : Dandy Manchot / Pamiers 2015

Pour le côté fun et personnalisé, encore une fois nous aimons la couleur en endurance n’est-ce pas ! Le fabricant Hit-air fait des airbags de différentes couleurs dans son modèle COMPLET. Vous pouvez aussi opter pour le modèle léger qui lui ne recouvre que les parties à protéger et vous laisse beaucoup plus d’espace libre.
Leur partenariat avec Horse Pilot a donné naissance à des vestes shell dans lesquelles on peut retrouver l’airbag, à découvrir ICI dans cette sellerie spécialisée endurance.

Chez Helite, vous pouvez aussi trouver des airbag inclus dans des vestes Softshell comme je vous le montrais précédemment. Je vous invite à découvrir les blousons sans manche aux couleurs vraiment sympa de la marque bordelaise Oscar&Gabrielle. Cette jeune entreprise française développe des vestes avec airbags intégrés.

Le tips : remplacer sa cartouche

Alternative à l’airbag, le gilet de protection très fin de la marque Komperdell à retrouver ICI dans une autre sellerie spécialisé endurance. Souple et perforé à l’arrière c’est une protection supplémentaire pour votre dos en cas de chute si vous n’êtes pas équipé d’airbag et pour un budget plus raisonnable.

Gilet de protection fin

Chers riders, j’espère que cet aperçu sécurité vous aura plu ! N’hésitez pas à donner vos impressions en commentaires ou à nous rejoindre sur Instagram. La suite pour la semaine prochaine avec : les systèmes de GPS embarqués. Intéressés ? Suivez-nous pour recevoir la notification 🙂

Colore-moi ce bridon !

Colore-moi ce bridon !

Salut les biquets ! Dans la série équipement indispensable du cavalier d’endurance j’appelle : le bridon synthétique ! Sous toutes ses couleurs et ses formes, le bridon synthétique est idéal car il résiste à la transpiration et à l’eau, on le plonge dans le bac et hop ! C’est nettoyé, nul besoin de prudence au nettoyage à l’eau, de savon glycériné ni de baume. Il ne craint ni la pluie, ni la boue, ni l’eau de mer, ni le sable. Suite à la vidéo je vous ai présenté quelques modèles sur instagram mais il existe tellement de choix pour tellement de possibilités que cet article s’imposait.

bridon SP France bleu beta biothane modèle Castel

1/ La base

Si vous démarrez l’endurance sur des distances de 10-20 ou encore 40 kilomètres pas de panique, votre bridon en cuir peut être utilisé. C’est simplement qu’il nécessitera plus d’entretien à l’issue, un bon séchage puis un on graissage. Le bridon « traditionnel » a un meilleur contact avec le cheval par rapport à un bridon synthétique puisqu’il s’ajuste au plus près de sa morphologie quand le bridon synthétique est généralement plus lâche. C’est pour cela que certains cavaliers préfèrent également garder le filet de cuir avec des jeunes chevaux. Pour ma part, faire la première 20km d’un jeune cheval et garder son matériel d’entrainement a quelque chose de rassurant. Cela dit, lorsque votre jeune vache prend du métier, il/elle a depuis lors appris à ralentir et surtout tourner…donc on Level up et on passe en funky couleur que seuls les cavaliers d’endurance ont le pouvoir de maîtriser.

J’ai entendu un jour, de la part d’un cavalier de CSO aux goûts très raffinés ( ne citerai pas, se reconnaîtra)
« Reconnais-le…vos trucs de toutes les couleurs, c’est moche quand même »  Bah nous misons sur l’originalité et en plus, on nous reconnait de loin nia! Voilà voilà.

Il existe différentes matières synthétiques pour les filets. Nous allons les parcourir tout au long. Le plus connu étant le biothane. Le nom Biothane est une marque déposée par une société Américaine qui fabrique aux USA depuis 1977, les sangles enrobées que nous connaissons. Le biothane a la particularité d’être très résistant, difficile à découper ou à trouer.
Il faut cependant se méfier de l’utilisation du nom « biothane » détourné par les consommateurs et même par les revendeurs qui ont tendance à qualifier tout bridon synthétique de biothane.
Le Biothane GOLD : est souple et lisse, non échauffant et très dur. C’est le biothane le plus courant, brillant et translucide. Il est facile à nettoyer et entretenir.
Le Biothane BETA : est très souple et non échauffant, plus doux d’aspect que le GOLD, sa texture reproduit la graine du cuir. Moins glissant, il accroche plus la saleté que le GOLD mais aussi facile d’entretien.

2/ Les bridons synthétiques

On entame par la famille des synthétiques petit budget, parce qu’il en faut pour tout le monde.

Les bridons de la marque Norton sont faits en nylon tressé recouverts de PVC et existent en différents modèles, aussi bien muserolle française, croisée que licol bridon. Ce dernier est en général le plus recherché pour la discipline. Assez rigides cependant, ils ont tendance à décolorer avec le temps et le soleil.

podium bridon biothane

Prix : à partir de 45€ rênes incluses.  
Vous pouvez également regarder du côté de TdeT et leur technologie brevetée Biotack®
Prix : à partir de 55€ rènes non incluses.


Dans les bridons non personnalisables, nous retrouvons les Best-seller Zilco, de très bonne qualité et résistants. La structure interne est faite en sangle tissée recouverte de co-polymère (pour la partie scientifique du matériau je vous laisse chercher). Avantage par rapport aux précédents : la doublure néoprène nid d’abeille, sur la muserolle et la tétière, plus confortable.
Prix : à partir de 85€ rênes non fournies, compter 220€ l’ensemble bridon + rênes + collier de chasse

Pour les chevaux à « grosses têtes » c’est le modèle Marathon qui est le plus recommandé.
Découvrir aussi : podium

Zilco
DR : Bridons Zilco

3 / Les personnalisables

La marque hollandaise Marylot propose une briderie Biothane® entièrement personnalisable depuis 2005. Choix des couleurs de chaque partie de votre bridon, bouclerie.
Prix : à patir de 69€ (licol bridon, hackamors et clickbridon) + rênes à partir de 30€


Découvrir aussi : Arion Briderie, fabricant artisan biothane ( à partir de 70€)

Bridon SP France modèle Uzès

Briderie française artisanale et bretonne. Vous trouverez chez SP différents modèles de bridons-licols Biothane®.
Disponibles à présent en sidepull, hackamore et licol ethologique. Ils sont entièrement personnalisable dans le choix des couleurs et des finitions : gold ou beta, voir le guide ici
Prix :  à partir de 108€ sans rênes, 185€ (rênes incluses)

Bridon anatomique Castel par SP France

4/ Les spéciaux

bridon-licol
bridon ergonomique Gaston Mercier

Coté bridon dits « anatomiques », il y a le modèle mi-synthétique mi-cuir du sellier Gaston Mercier.  Fabriqués en cuir perforé et Biothane®, la têtière et le frontal ergonomiques sont élargis pour répartir la pression sur les cervicales et doublés du tissu Jacquart 3D.

Le plus : un confort moelleux.
Prix : 220€ rênes non comprises

La sellerie Equi-cordage propose des bridons vraiment sympa aux coupes originales. J’aime beaucoup les coutures colorées. Le cœur de métier de ce fabricant artisanal, aussi, ce sont les bridons pour la monte sans mors. Il n’est pas rare en endurance de voir des chevaux équipés de Side-pull, bitless ou hackamores. Si l’utilisation demande une connaissance des effets de ces ennasures sur le cheval, construites à partir des points de pression sur des terminaisons nerveuses de la tête, ces bridons utilisés principalement pour soulager des chevaux à la bouche sensible, ont un avantage certain sur la respiration et la capacité du cheval à boire au cours de la boucle. Certains cavaliers vont monter avec mors sur les premières étapes le temps de caler leur monture dans la course puis passer en hackamore pour que le cheval puisse mieux boire sans être gêné par le mors.

Equi-cordage construit également des filets en corde doublé biothane sur la muserolle et la têtière pour un meilleur confort : Découvrir

crédit : Alexia Chavanat pour equi-cordage


Enfin, si vous vous lancez dans les boucles de nuit ou tout simplement les sorties tardives ou en bord de route, sachez qu’il existe des modèles réfléchissants de bridon, colliers de chasse. C’est une sécurité supplémentaire en extérieur.

Découvrez le modèle de la sellerie Horse & Rope : Bridon

collier-biothane-reflechissant-25-mm
J’ai testé : Fixity, la chaussette à grip !

J’ai testé : Fixity, la chaussette à grip !

Cette chaussette vous permet de monter sans chaps et protège votre mollet. Je vous en avais parlé dans le shopping d’Equita, il s’agit de Fixity, de la marque West Island. Chers riders, ceci est le premier article officiel de test de matériel ! Tatadadam !! Le but de ce blog étant de ne parler que de choses utiles à l’endurance, j’ai donc choisi d’essayer et de tester dans différents environnements :une paire de chaussettes. C’était vraiment toute une épreuve de réaliser ce test, je vous laisse découvrir à la lecture pourquoi.

Oui, oui, une paire de chaussettes, mais pas n’importe laquelle. Les chaussettes Fixity sont recouvertes en face interne d’un patch de silicone. Le but est d’aider à fixer la jambe à la selle pour une meilleure sensation de confort du cavalier et également pour protéger le mollet du frottement. J’ai dû faire trois essais différents des chaussettes, deux premières fois en sortie longue, deux heures de fond par jour, puis une fois dans le travail en carrière et quelques temps plus tard en compétition. Pour finir, je les ai mises sous mes bottes pour voir la différence avec mes chaussettes habituelles. Voici maintenant mon retour sur ces produits innovants.

Phase 1 : la sortie de fond.

Alors nous, les cavaliers d’endurance, avons la particularité de passer beaucoup, beaucoup de temps en extérieur en « ballade ».Mais il ne s’agit pas vraiment de ça pas vrai ? C’est un travail de fond pour les chevaux, du pas actif, des allures, des montées, des descentes… Le plus souvent nous sortons en chaussettes plutôt qu’en chaps et encore moins en bottes (moi par exemple : je suis un fossile, je monte en carrière en bottes). Alors pourquoi cela ? c’est un peu au ressenti de chacun, d’ailleurs nous devrions faire un sondage là-dessus tiens.

Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt nos chaussettes. La première étape c’est la mise en place de Fixity. Il ne s’agit pas de mettre tes chaussettes comme d’habitude. Il faut retourner la partie en silicone,mettre d’abord ton pied dans la chaussette jusqu’à la cheville et une fois bien en place, tu fais remonter la partie en silicone au fur et à mesure en la plaquant contre l’intérieur de ton mollet. Attention à bien étirer la chaussette pour ne pas plisser. J’ai fait l’erreur la première fois et je me suis retrouvée à devoir remonter, tourner, tirer sur ma chaussette tout le long de la sortie, avec ma morue PSA qui me scrutait du coin de l’œil prête à faire un écart si mon pied rentrait un peu trop dans son champ de vision (ndlr, aucun cheval n’a subi de traumatisme lors de cette expérience).

Enfin vous l’aurez compris, c’est un poil à réfléchir mais lorsqu’on a compris le système ça va beaucoup plus vite. Le deuxième jour, je l’ai mise plus rapidement, mieux, et sans encombre. Voyez par vous-même sur les photos la place que doit occuper la partie siliconée.

La sensation à cheval est vraiment différente, ma jambe était fixée à mon étrivière large donc m’aidait à mieux tenir sur mes étriers.Je déteste monter juste en chaussettes, je suis un peu classique sur les bords je l’ai déjà dit, je préfère sortir en chaps car sinon j’ai mal. Pour le coup j’ai pu sentir la différence, pas un bleu ou un frottement avec la chaussette. Le silicone joue bien son rôle de protection, c’est agréable. Un peu comme lorsque vous avez un pantalon à grip, une sensation de maintien léger, sans entrave.

Phase 2 : La carrière

Après les tests en extérieur plutôt concluants je me suis lancée dans la torture : la séance de plat en chaussettes.

Mais alors là…mais alors là c’était mal parti car concrètement,emportée par ma réflexion chaussettes j’ai oublié de changer de chaussures. Je me suis retrouvée à cheval avec ma paire de baskets de ville en nubuck…couleur café au lait. Non mais non quoi ! Des chaussures achetées en braderie pour avoir un peu de style en ville n’ont quand même rien à faire dans mes étriers au milieu de la boue et du sable ! Mais concrètement c’était trop tard, j’ai donc entamé cette reprise en baskets (paix à leur âme).

Le problème majeur dans cette histoire, c’est que j’ai des chevilles en carton, ça plie au moindre mouvement, d’où ma défense de la bottine et de la botte qui m’aident à maintenir tout ça en place. Ce pourquoi j’ai des étriers de sécurité à œil amovible aussi. Ainsi, la combo œil amovible plus chevilles mouvantes plus chaussettes…sans compter la stabilité et l’équilibre douteux d’une jeune PSA un peu délicate, ne m’était pas vraiment favorable au confort.

Les étriers à oeil amovible en question

Alors au trot de travail assis c’est un plus. Le silicone aide bien à fixer le bas de jambe et je sentais lorsque mes jambes manquaient de stabilité car la chaussette me retenait. Idem au galop, la sensation de fixation de jambe est bien présente. Par contre entre le travail jambe au centre et jambe isolée j’ai dû forcer le mouvement et me suis retrouvée avec la chaussette en train de tourner, donc de plier. A ce moment-là, ce n’était plus du tout agréable, car comme je le disais précédemment lorsque la partie en silicone est mal mise et plie la sensation de gêne voire de pincement est assez forte. Donc sur des exercices avec beaucoup d’action de jambe, le risque est présent.

Etape 3 : La chaussette sous la chaps

Je conseillerai ainsi de mettre les chaussettes sous les chaps pour ce genre de travail à cheval, ce sera un renfort supplémentaire, le silicone aide la chaps à ne pas tourner. La sensation de confort est toujours présente et je précise enfin que le reste de la chaussette est étudié pour avoir un rôle de compression. C’est donc un atout supplémentaire même sous les chaps pour favoriser la récupération et la circulation du sang.

Etape 4 : En course, la grande question.

Beaucoup de cavaliers d’endurance montent régulièrement en chaussettes ce qui n’est pas mon cas. Toujours peur de voir les chaussettes descendre ou tourner pendant les boucles.

J’ai donc fais le test sur quarante kilomètres en début de saison ! Avec ma sœur qui a plus l’habitude de monter en chaussettes. La sensation est nouvelle, un peu étrange, je sentais vraiment la partie de ma jambe se fixer à la selle grâce au silicone, avec les changements d’allures et de direction c’est agréable de se sentir un peu accroché. Le plus du plus c’est la protection, ma sœur comme moi n’avons pas eu de brûlures ou de frottements avec ces chaussettes et elles n’ont ni bougé ni tourné, c’est donc un test assez concluant ! Elle qui monte souvent en chaussettes épaisses, elle les a trouvé plus légères et agréable et a approuvé l’effet seconde peau protectrice. C’est donc un équipement à recommander pour vos sorties de début de saison comme d’été 🙂

Je précise que même mouillées par vos bouteilles, seaux ou par un temps peu clément, la chaussette tient. La grip ne se met pas à glisser, certainement parce que le silicone est coulé à même le textile et non collé dessus. Vraiment pratique pour nous n’est-ce pas ?

Au trot comme au galop

Pour terminer, je souligne qu’au lavage c’est très simple,30° habituels et que l’ensemble tient parfaitement la route (déjà plusieurs lavages). Je suis également fière d’annoncer que mes chaussures de ville ont retrouvé leur éclat suite à leur passage sous la boue du parc et le sable de la carrière (amen).